lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Trump suspend les vols de compagnies aériennes chinoises vers les États-Unis

Washington, 5 juin (Prensa Latina) L’administration du président nord-américain Donald Trump a annoncé mercredi qu’elle suspendrait les vols de passagers des compagnies aériennes chinoises à partir du 16 juin, dans une nouvelle escalade des confrontations avec le pays asiatique.

La mesure, diffusée par le Département du Transport (DOT), est prise au motif qu’elle est une réponse au refus de la Chine d’autoriser les transporteurs étasuniens à reprendre leurs services vers la nation orientale.

Cette décision affecterait les activités des compagnies aériennes Air China Ltd., China Eastern Airlines Corp., China Southern Airlines Co. et Xiamen Airlines Co, et pourrait entrer en vigueur avant même la date annoncée mercredi, si Trump en décidait ainsi.

Les compagnies aériennes nord-américaines ont arrêté les vols vers la Chine après que l’administration Trump eut fait part de ses préoccupations concernant la propagation du virus coronavirus SARS-Cov-2 et imposé une interdiction de voyage qui est entrée en vigueur début février.

Selon le DOT, Delta et United espéraient reprendre le service vers le géant asiatique début juin, mais les règles mises en place par les autorités chinoises les en ont empêchés.

‘Le fait que le gouvernement chinois n’approuve pas leurs demandes est une violation de notre accord de transport aérien’, a déclaré l’entité dans un communiqué sur la mesure, qui ne permettrait aux compagnies aériennes chinoises d’exploiter qu’un seul vol vers les États-Unis pour chaque voyage que ce pays accorde aux compagnies nord-américaines.

La mesure de ce mercredi accroît encore les tensions entre les deux pays, déjà exacerbées par des conflits commerciaux, la pandémie actuelle et la situation de Hong Kong.

Au cours des derniers mois, le président étasunien a accusé la nation asiatique de la propagation du nouveau coronavirus, ce qui, pour de nombreuses sources, est un moyen de détourner l’attention de la mauvaise réponse de son propre gouvernement concernant l’urgence sanitaire.

À cela se sont ajoutées récemment les pressions de Washington contre Beijing en raison d´une loi de sécurité nationale pour Hong Kong, qui vise à neutraliser l’organisation et l’exécution d’actes de terrorisme, sécession, subversion du pouvoir de l’État et d’ingérence étrangère.

Vendredi dernier, Trump a ordonné à son administration de commencer le processus d’élimination du traitement spécial accordé à Hong Kong, arguant que ce territoire chinois avait perdu son autonomie politique.

Selon le New York Times, à seulement cinq mois des élections présidentielles, Trump et sa campagne ont pris une position beaucoup plus dure contre la Chine, en l´accusant d´être responsable du nouveau coronavirus et de la destruction de l’économie étasunienne.

peo/ode/mer

EN CONTINU
notes connexes