dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’unité du Sud, cruciale pour faire face aux crises, affirme Ignacio Ramonet

La Havane, 11 juin (Prensa Latina) L´intellectuel espagnol Ignacio Ramonet a affirmé hier que la crise mondiale, aggravée par la pandémie de Covid-19, démontre l’urgence d´atteindre la souveraineté alimentaire et l’unité entre les pays du sud.

Dans une vidéo diffusée lors d’une conférence virtuelle de haut niveau de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique-Traité de commerce des peuples (ALBA-TCP), ce professeur et journaliste a réfléchi sur le contexte mondial actuel marqué par la crise sanitaire, économique et politico-sociale.

Pour Ramonet, les effets de la pandémie qui frappent le monde de dimensions inconnues, uniquement comparables à la grande dépression de 1929, ou peut-être aux crises survenues pendant les conflits armés mondiaux dans les pays directement touchés.

C’est une situation, a-t-il manifesté, qui implique les trois principaux pôles de développement du monde : la Chine, le Japon, la Corée du Sud et les pays développés d’Asie ; les nations de l’Union Européenne, puis les Etats-Unis et le Canada.

Il a expliqué qu’il y avait eu, comme jamais auparavant, une crise de l’offre, due à l’interruption de la production et de la demande, parce que des millions de personnes ont réduit leur consommation, à quoi s’ajoute une augmentation colossale du chômage.

En outre, a-t-il dit, le produit intérieur brut de nombreux pays est en chute.

Cette situation frappe particulièrement durement les pays du Sud, dont les principaux revenus proviennent des exportations de matières premières, des envois de fonds et du tourisme, une industrie gravement touchée par la crise sanitaire mondiale.

Par ailleurs, a-t-il affirmé, les capitaux des pays du sud ont émigré vers le nord, provoquant une crise à l’intérieur de ces nations.

Dans ce contexte, l’annulation de la dette extérieure des pays du Sud et la suspension immédiate des sanctions coercitives de Washington contre des pays comme Cuba, le Venezuela, le Nicaragua, l’Iran ou la Syrie devraient constituer une demande internationale.

En outre, il a estimé nécessaire de relancer le projet de souveraineté alimentaire, et que les pays membres de l’ALBA-TCP resserrent leurs liens en matière d’entraide en termes de services publics et de santé, en s’appuyant sur la force démontrée dans ce domaine par des pays comme Cuba, le Venezuela et le Nicaragua.

Cette conférence virtuelle de haut niveau sur l’économie, les finances et le commerce dans le cadre du Covid-19, convoquée par le président vénézuélien Nicolas Maduro, a permis de recueillir des propositions pour élaborer une stratégie commune de lutte contre la pandémie et ses conséquences.

Le 29 juin prochain, se réuniront les conseils politiques et économiques du bloc d’intégration pour convenir de mesures concrètes qui donneront une impulsion et accéléreront l’effort unitaire de l’ALBA-TCP, a indiqué le mandataire du Venezuela.

peo/rgh/evm

EN CONTINU
notes connexes