mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des eurodéputés dénoncent l’hypocrisie de l’UE quant à Israël

Bruxelles, le 19 juin (Prensa Latina) Les eurodéputés de gauche ont qualifié d’hypocrite la position de l’Union Européenne (UE) sur les intentions annexionnistes d’Israël dans le territoire palestinien occupé de la Cisjordanie.

« Aujourd’hui, le Parlement Européen condamne en chuchotant l’annexion illégale de la Cisjordanie, mais hier il a approuvé l’accord aérien avec Israël. Même réalisme géopolitique hypocrite. Comme avec l’Afrique du Sud raciste, l’apartheid se combat également par le boycott, les sanctions et le désinvestissement », a déclaré Manu Pineda.

Pour Aneta Jerska, de la Coordination européenne des comités et associations pour la Palestine, « c’est, à tous points de vue, le summum de l’hypocrisie de l’UE. Les citoyens européens n’ont pas besoin de voir plus de larmes de crocodile de leurs élus politiques », a-t-elle déclaré.

Pineda, membre du groupe de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL), a appelé à la suspension de l’accord d’association UE-Israël, à l’exclusion du pays des programmes de financement communautaires et à l’interdiction du commerce avec des colonies illégales.

Même si l’UE semble opposée à l’annexion des terres palestiniennes, par son chef de la Politique étrangère, Josep Borrell, qui a déclaré qu’un tel pas ne pouvait pas être franchi sans réponse, elle a continué à prodiguer des cadeaux à Israël, qui ont alimenté des décennies d’impunité et de violations des droits de l’Homme des Palestiniens, a-t-il déclaré.

Il a également expliqué que la Banque européenne d’investissement a annoncé un prêt de 150 millions d’euros à Israël pour la construction d’une usine de dessalement, alors que ce pays pille les aquifères et les rivières en Cisjordanie occupée.

Cela, a-t-il ajouté, privant des communautés entières d’accès à l’eau, tout en imposant un blocus criminel à Gaza qui a privé ses deux millions d’habitants de ce liquide vital.

Selon la parlementaire Clare Daly, la ratification de la convention pourrait être perçue comme une amélioration des relations bilatérales avec le nouveau gouvernement de coalition en Israël, qui a retenu le 1er juillet comme date de début du processus d’annexion formelle de grandes franges de la Cisjordanie.

peo/agp/lla

EN CONTINU
notes connexes