samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Cepal réclame un nouveau modèle de développement en Amérique Latine

Santiago de Chile, 19 juin (Prensa Latina) L’impact environnemental du style de développement actuel menace aujourd’hui le bien-être de l’humanité et même sa survie, raison pour laquelle des transformations profondes du modèle sont nécessaires, assure la Cepal.

C’est le constat qu´expose le livre « La crise du changement climatique en Amérique Latine et dans les Caraïbes : Attendons-nous toujours la catastrophe ou passons-nous à l’action ? » publié par la Commission économique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (Cepal) et présenté hier dans cette capitale par sa secrétaire exécutive, Alicia Bárcena.

Le texte analyse en détail les effets du changement climatique dans la région et les politiques pour y faire face, comprenant des propositions pour un nouveau modèle de développement plus durable et égalitaire ainsi que des lignes directrices essentielles pour relancer l’économie dans un contexte post-pandémie avec équité et durabilité.

Le livre identifie la zone de l’Amérique Latine et des Caraïbes comme extrêmement vulnérable aux changements climatiques en raison de sa dépendance à l’égard d’activités très sensibles au climat, de sa faible capacité d’adaptation et de son exposition à des phénomènes hydrométéorologiques extrêmes.

Il détaille qu’entre 1970 et 2019, 2.309 catastrophes naturelles ont frappé la région, causant 510 mille 204 morts, 297 millions de personnes touchées et des dégâts de plus de 437 milliards de dollars.

Il attire en particulier l’attention sur l’Amérique Centrale et les Caraïbes, qui se distinguent par leur grande vulnérabilité aux changements climatiques et, en revanche, par leur faible participation à la production d’émissions, et dont les particularités justifient une analyse séparée.

Dans le cas des Caraïbes, le document passe en revue l’initiative de la Commission pour l’échange de créances contre l’adaptation aux changements climatiques.

En présentant le volume, Alicia Bárcena a souligné que, face aux effets inévitables des changements climatiques, l’une des priorités de la région est de renforcer sa résilience et la capacité d’adaptation de la société, et d´explorer les synergies entre les processus d’adaptation et les autres objectifs de développement.

Elle a précisé que l’Amérique Latine et les Caraïbes avaient pris des engagements en matière d’adaptation et d’atténuation, dont la mise en œuvre serait impossible sans un changement structurel, raison pour laquelle la Commission définissait des politiques pour des secteurs stratégiques qui réduisent les émissions, créent des emplois, favorisent les investissements et permettent une relance équitable et durable.

La haute fonctionnaire a estimé que la riposte à la pandémie de Covid-19 était l’occasion de progresser vers un élan de durabilité.

Lors de la conférence virtuelle, António Guterres, secrétaire général des Nations Unies, a déclaré que le livre présente une décennie de recherches et de propositions, avec un regard de la région sur le défi mondial posé par les changements climatiques, en recueillant les diagnostics, les besoins, les réponses des propres pays.

peo/agp/rc

EN CONTINU
notes connexes