jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela présente une nouvelle documentation contre les États-Unis à La Haye

Caracas, 26 juin (Prensa Latina) Le chancelier Jorge Arreaza a annoncé aujourd’hui que le Venezuela a déposé devant la Cour Pénale Internationale (CPI) de La Haye une nouvelle documentation pour compléter la plainte contre les États-Unis pour crimes contre l’humanité.

Lors d’une conférence de presse à Moscou, où il s’est rendu pour participer à la commémoration du 75e anniversaire de la victoire soviétique sur l’Allemagne nazie, le chef de la diplomatie vénézuélienne a fait état de la remise de preuves supplémentaires concernant le dossier.

Il a indiqué que dans le cadre de cette plainte, une lettre a été remise à la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, le 23 juin, exposant la portée des mesures coercitives et unilatérales de Washington contre cette nation sud-américaine au milieu de la pandémie de Covid-19.

La lettre, a-t-il souligné, comprend les appels du secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, Michelle Bachelet, de rapporteurs sur l’alimentation, la dette extérieure, l’ordre équitable et démocratique et l’illégalité de ces mesures.

Ainsi que les demandes de la Croix-Rouge Internationale et des différents gouvernements qui se sont opposés, avec des organisations régionales, à ces mesures coercitives en pleine pandémie de Covid-19.

Parmi les nouveaux éléments ont été introduits des déclarations, communiqués et interventions de l’administration de Donald Trump où sont explicitées les lignes directrices contre le Venezuela, dans le but de provoquer un changement de régime sans en mesurer les conséquences, a expliqué Arreaza.

Il a déclaré que cette importante documentation contient notamment la lettre de 11 sénateurs nord-américains adressée au secrétaire d’État Mike Pompeo exigeant la levée des sanctions illégales imposées pendant la pandémie aux pays qui sont victimes de ces crimes contre l’humanité.

Puis il a souligné que le rapport contient également les plus récentes attaques contre cinq capitaines aux commandes de navires iraniens pour transporter du carburant au Venezuela.

Arreaza a rappelé qu’en mars dernier, un dossier complet a été transmis sur les sanctions, décrets et lois du Congrès nord-américain signés par Trump et son prédécesseur Barack Obama.

peo/Jha/ycv

EN CONTINU
notes connexes