mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Evo Morales insiste sur une sortie démocratique à la crise en Bolivie

Buenos Aires, 8 juillet (Prensa Latina) L’ancien président bolivien Evo Morales a insisté aujourd’hui sur une sortie démocratique et pacifique de la crise politique après le coup d’État qui l’a obligé à démissionner en novembre dernier.

Morales a ainsi réagi à la lettre envoyée par plusieurs sénateurs étasuniens au secrétaire d’État de leur pays, Mike Pompeo, dans laquelle ils alertent sur l’intention du gouvernement de facto de la nation sud-américaine de se prolonger au pouvoir.

Y compris depuis le Congrès des États-Unis, des voix manifestent en faveur du respect des droits de l’Homme en Bolivie et contre les efforts pour proroger le gouvernement de facto. Tout le monde s’accorde à dire que la sortie de crise doit être par la voie démocratique et pacifique, a manifesté l´ancien mandataire sur Twitter.

Dans leur missive, les politiciens demandent également à Pompeo de faire les démarches appropriées pour assurer la tenue d’élections libres et sans persécution d’opposants le 6 septembre prochain.

Ils soulignent en outre les actes répressifs du gouvernement de facto, notamment les massacres de Senkata et de Sacaba, où l’action conjointe de militaires et de policiers a laissé un bilan de 30 morts, près d’une centaine de blessés et de dizaines de personnes arrêtées du fait de l’utilisation excessive de forces et de moyens contre des civils pacifiques.

La lettre adressée au secrétaire d’État des États-Unis est signée par les législateurs Christopher Murphy, Patrick Leahy, Benjamin Cardio, Tim Kaine, Bernard Sanders, Chris Van Hollen et Eduar Maiky.

peo/mem/avs

 
EN CONTINU
notes connexes