lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un ancien membre des escadrons de la mort face à la justice en Uruguay

Montevideo, 13 juillet (Prensa Latina) Après des décennies de fuite, un ancien membre notoire des Escadrons de la Mort en Uruguay se trouve aujourd’hui aux mains de la juridiction qui a prononcé une assignation à résidence contre lui.

L’homme d’affaires Miguel Sofia a été condamné pour homicide spécialement aggravé en tant qu’auteur dans les cas des opposants au gouvernement de l´ancienne dictature Manuel Ramos Filippini, en 1971, et Ibero Gutiérrez, en 1972, ainsi que de la disparition forcée d’Héctor Castagnetto et d’Abel Ayala en 1971.

Depuis 2009, il était recherché pour tous ces crimes contre l’humanité imprescriptibles, et a été découvert caché au Paraguay une décennie plus tard, pays où il a été arrêté et dont les autorités ont accédé à une demande d’extradition émanant d’Uruguay.

Vendredi dernier, la juge Ana Ruibal l’a accusé d’être responsable de l’enlèvement, de la torture et de la disparition d’Hector Castagnett, et la défense a déjà annoncé qu’elle ferait appel.

Sofia a intégré ces groupes, également connus sous le nom de Defensa Armada Nacionalista (DAN, Défense Armée Nationaliste), qui ont opéré dans les années 1960 et 1970.

peo/jcm/hr

EN CONTINU
notes connexes