vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba, gagner la bataille contre le Covid-19 et pour l’économie

Par Orlando Oramas Leon

La Havane, 18 juillet (Prensa Latina) Cuba s’apprête à réactiver sa vie économique et sociale après avoir mis sous contrôle le Covid-19, une tâche complexe dans le scénario complexe provoqué par la pandémie à l’échelle mondiale.

Et ce alors que les États-Unis imposent un blocus de plus en plus sévère, qu’il s’agisse de l’approvisionnement en carburant, de l’achat de nourriture, de médicaments, de crédits ou d’investissements étrangers sur la petite île voisine.

On doit se positionner sur un champ de bataille. La phrase a été exprimée la veille par le président Miguel Diaz-Canel lors de la présentation de la stratégie économique adoptée en Conseil des Ministres, et avec laquelle l’île fera face à l’étape de la normalisation graduelle et pour ensuite reprendre les efforts du développement national.

La stratégie prévoit diverses actions, dont la plupart visent à dynamiser les chaînes de production, à stimuler les exportations et, pour ce faire, à associer divers acteurs économiques, y compris du secteur non étatique.

Des rumeurs circulent depuis quelques jours selon lesquelles Cuba entrerait dans une sorte de dollarisation de son économie, ce que le mandataire cubain a catégoriquement nié dans une allocution télévisée durant l´émission Mesa Redonda.

La plupart de ces commentaires sur les réseaux sociaux et d’autres espaces faisaient référence à l’ouverture de magasins au paiement en dollars ou devises librement convertibles (MLC).

Durant l´émission, il a été expliqué que sur un total de plus de 4.800 établissements qui commercialisent leurs produits en pesos cubains ou convertibles (les deux monnaies locales), 72 d’entre eux offriront des denrées alimentaires, des articles d’hygiène et de toilette ainsi que des articles de quincaillerie à payer en MLC.

Mais cela se fera au moyen de cartes bancaires nationales ou internationales, car le dollar ne circulera pas physiquement et le client ne possédant pas de moyens de paiement de ce type devra ouvrir un compte bancaire national.

Parallèlement, le Gouvernement cubain a annoncé la suppression de la taxe de 10 pour cent sur la devise étasunienne, mesure jusque-là appliquée en raison des sanctions établies par les lois du blocus qui interdisent au pays d’utiliser le billet vert.

Parmi les objectifs approuvés par le Conseil des Ministres figure également la réorganisation du commerce extérieur, y compris avec la participation de nouveaux acteurs, notamment des coopératives, des travailleurs indépendants, des micros et moyennes entreprises, qui pourront importer et exporter.

Cela va de pair avec le renforcement de l’entreprise d’État socialiste et l’élimination des obstacles préalablement décidés dans le cadre de l’actualisation du modèle socialiste cubain.

Cuba transformera l’environnement monétaire pour l´investissement étranger et encouragera l’investissement direct, avec un poids plus grand dans les plans économiques nationaux, y compris dans le contexte actuel du siège pratiqué par Washington.

En outre, le système de distribution des devises sera modifié à l’avenir pour stimuler la productivité, les productions les plus nécessaires, et même encourager l’exportation par des incitations fiscales aux exportateurs.

15 entreprises relevant du Ministère du Commerce Extérieur et des Investissements Étrangers ont également été identifiées pour canaliser et faciliter les exportations des divers acteurs économiques.

À cet égard, l’industrie nationale devra devenir le principal fournisseur de biens et de services demandés par l’économie.

Comme on peut le constater, certaines de ces mesures visent à attirer des devises.

La stratégie approuvée vise à canaliser les envois de fonds en fonction du développement économique, a signaler dans son allocution le chef de l’État.

Le président a souligné qu’il poursuivra le processus pour compléter et mettre en œuvre l’unification monétaire et de change, qui fausse aujourd’hui l’économie nationale.

Dans toute cette stratégie, il y a une question fondamentale, celle de parvenir à la souveraineté alimentaire dans une nation qui, assiégée, importe plus de deux milliards de dollars pour assurer le panier de base de ses citoyens.

Il s’agit d’un champ de bataille dont, selon le dirigeant, Cuba sortira victorieuse.

peo/mgt/ool

 

EN CONTINU
notes connexes