mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Lula accuse les États-Unis de participer aux coups d’État en Amérique Latine

Brasilia, 28 juillet (Prensa Latina) L’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva a accusé les États-Unis d’être derrière la série de coups d’État contre des gouvernements d’Amérique Latine et d’être aujourd’hui une grave menace pour la démocratie dans la région.

‘La vérité est que l’Amérique Latine n’a pas le droit d’être démocratique et de prendre soin de son peuple, parce que les États-Unis menacent les latino-américains comme s’ils étaient leur propre arrière-cour’, a dénoncé Lula lors d’une interview accordée à la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera et citée par des médias locaux.

Il a estimé que « quelqu’un apparaît toujours et étrangle, quelqu’un vient toujours pour nuire à la démocratie. Les États-Unis sont toujours derrière cela ».

Il a dénoncé le fait que Washington avait pour but de provoquer la faillite de l´entreprise étatique Petrobras et de détruire les entreprises d’ingénierie au Brésil.

Il a réaffirmé que la puissance du Nord soutenait les changements de régime illégaux en Amérique Latine, au détriment de la démocratie et des forces politiques qui étaient à la tête de la plupart des pays de la région.

Le fondateur du Parti des Travailleurs est en liberté après avoir purgé 580 jours de prison politique à la suite d´une condamnation sans preuve et de son élimination de la course présidentielle en 2018 par l’ancien juge Sérgio Moro, qui devint ensuite ministre de la Justice du mandataire d’extrême droite Jair Bolsonaro.

« J’étais en prison quand ils m’ont interdit d’être candidat parce qu’ils avaient peur que je gagne l’élection présidentielle », a déclaré Lula.

Il a indiqué qu’il avait été démontré que ‘la police fédérale, ainsi que le ministère public et le juge Moro étaient des serviteurs du Département de la Justice des États-Unis et du FBI (Bureau fédéral d’investigation)’.

L’ancien dirigeant ouvrier a annoncé qu’il avait l’intention de porter plainte contre l’opération judiciaire Lava Jato devant les tribunaux des États-Unis pour l’accord illégal entre le groupe de travail de la ville méridionale de Curitiba et le FBI.

« Je veux savoir quelle était la participation effective du FBI », a souligné l’ancien mandataire.

L´accord de Lava Jato avec le FBI a été signé de manière informelle, en dehors des procédures légales et à l’insu du Ministère de la Justice, et non tel que défini la loi et le traité de coopération entre les deux pays.

Lula a également fait savoir qu’il cherche à obtenir de plus amples informations du gouvernement suisse sur d’autres irrégularités commises par l´équipe de travail dirigée par le procureur Deltan Dallagnol.

« Lava Jato a pris toutes les informations sur Odebrecht et a découvert que mon nom n´apparaissait pas. Nous avons des soupçons et nous allons saisir les tribunaux suisses de cette affaire. Je pense que le ministère public (brésilien) a menti », a considéré l’ancien leader métallurgiste.

Lula a enfin rappelé que jusqu’à présent, il n’y avait aucune preuve qu’il ait commis un crime dans sa vie.

peo/ga/ocs

EN CONTINU
notes connexes