mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les Nations Unies mettent en garde contre de graves menaces pour l’Amérique Latine et les Caraïbes

Nations Unies, 30 juillet (Prensa Latina) L’augmentation incessante de la faim, l’aggravation des inégalités et une saison active d’ouragans menacent l’Amérique Latine et les Caraïbes, a souligné hier le porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU, Farhan Haq.

Selon les données du Programme alimentaire mondial (PAM), a indiqué le porte-parole, cette région prévoit une augmentation de 269 pour cent du nombre de personnes confrontées à une insécurité alimentaire grave dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

Cela porte le total à 16 millions de personnes qui ne savent pas d’où viendra leur prochain repas dans les prochains mois, contre 4,3 millions l’année dernière, a précisé Haq.

Depuis son centre humanitaire régional au Panama, a-t-il ajouté, le PAM appuie la logistique de la riposte à la pandémie dans la région latino-américaine, et transporte le fret humanitaire et sanitaire jusqu’à la ligne de front.

Cette entité de l’ONU fournit également des rations alimentaires aux enfants qui ne peuvent plus aller à l’école, ainsi que des bons et de l’argent en liquide pour que les gens puissent acheter dans les magasins locaux, a-t-il souligné.

Le PMA, a-t-il poursuivi, aide les gouvernements à renforcer et à élargir les programmes nationaux de réseaux de sécurité alimentaire.

Si des mesures ne sont pas prises rapidement, la pandémie de Covid-19 pourrait avoir en Amérique Latine et dans les Caraïbes des conséquences à long terme en matière de sécurité alimentaire, a souligné le porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU.

Aujourd’hui, l’Amérique Latine est devenue la région la plus touchée par le nouveau coronavirus, avec plus d’un quart des cas dans le monde.

Alors que le Covid-19 continue de se propager sur la planète, cette région apparaît aujourd’hui comme l´épicentre de la pandémie et de grandes inégalités se creusent sur le continent.

Le Secrétaire général de l´ONU, Antonio Guterres, a lui-même fait observer que, dans un contexte où il existe déjà d’énormes inégalités, des niveaux élevés de travail informel et des services de santé fragmentés, les populations et les personnes les plus vulnérables sont les plus touchées.

peo/agp/ifb

EN CONTINU
notes connexes