mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des experts de l’ONU rejettent les sanctions contre Cuba et le Venezuela

Nations Unies, 10 août (Prensa Latina) Les sanctions économiques unilatérales imposées à des pays comme Cuba et le Venezuela provoquent aujourd’hui davantage de souffrances et de contraintes pendant la pandémie de Covid-19, ont alerté des rapporteurs indépendants de l’ONU.

Selon un rapport de cinq experts de l’ONU, les exemptions humanitaires aux sanctions ne fonctionnent pas et la population ne peut pas être correctement protégée contre le nouveau coronavirus SARS-Cov-2 ou obtenir les traitements appropriés.

‘Les sanctions imposées au nom de la défense des droits de l’Homme tuent, de fait, des personnes et les privent de droits fondamentaux tels que le droit à la santé, à l’alimentation et à la vie elle-même’, indique le rapport.

Des intrants essentiels tels que l’eau, le savon et l’électricité d’urgence dans les hôpitaux, le carburant pour la livraison de biens vitaux et les denrées alimentaires font défaut en raison des sanctions imposées dans des pays comme l’Iran, le Soudan, la Syrie, le Venezuela et le Yémen, entre autres mesures coercitives unilatérales, ajoute le texte.

La rapporteuse de l’ONU sur l’impact des mesures coercitives unilatérales, Alena Douhan, a appelé à la ‘levée ou au moins à l’assouplissement’ des mesures coercitives unilatérales pour faciliter l’accès aux produits de première nécessité tels que les articles d’hygiène et les équipements médicaux.

Elle a également souligné que, depuis l’appel à la levée de ces sanctions lancé en avril, rien ne s’est réellement amélioré et les sanctions continuent d’empêcher de nombreux États de lutter efficacement contre la pandémie de Covid-19. Les rapporteurs de l’ONU ont assuré que les procédures pour obtenir des dérogations humanitaires aux sanctions sont ‘coûteuses et prennent beaucoup de temps’, et ils demandent donc que les autorisations soient accordées immédiatement.

La levée des sanctions permettrait l’accès aux médicaments, à la nourriture et au carburant, si nécessaires au milieu de la crise provoquée par le nouveau coronavirus SARS-Cov-2, ont souligné les experts.

Des gouvernements comme celui de Cuba et du Venezuela dénoncent le fait que, depuis le début de la pandémie, les autorités des États-Unis ont renforcé les sanctions et les blocus et, au lieu d’alléger les mesures coercitives unilatérales, elles ont empêché l’arrivée de fournitures médicales et de produits de première nécessité dans ces pays.

peo/Jha/ifb/cvl

EN CONTINU
notes connexes