dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les Etats-Unis « alertent » le Panama au sujet du recrutement de médecins cubains

Panama, 15 août (Prensa Latina) Maurice Claver-Carone, conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, a alerté le Panama au sujet du recrutement de médecins cubains et a annoncé le voyage d’une délégation nord-américaine dans ce pays d´Amérique Centrale, a publié jeudi La Estrella de Panama.

Dans des déclarations téléphoniques depuis Miami, citées par la presse, il a annoncé que la délégation, dirigée par le conseiller à la sécurité Robert O’Brien, rencontrera lundi prochain le président panaméen, Laurentino Cortizo, et aura à l’ordre du jour ‘diverses annonces en matière de santé, développement économique, questions de sécurité nationale et sécurité financière’.

La visite a été rendue publique quelques heures après que le mandataire panaméen ait déclaré aux journalistes que le gouvernement cherchait à conclure un accord pour recruter des médecins cubains en vue de renforcer et de soutenir les travailleurs de la santé panaméens, épuisés par leur intense travail face au Covid-19.

Dans son message public, Claver-Carone a insisté sur la campagne du gouvernement de son pays contre la prestation de services internationaux de santé de Cuba et a déclaré qu’un tel message est destiné ‘à tout gouvernement qui envisage d’engager des médecins avec le gouvernement cubain’, selon la source.

Connu comme l’un des faucons de l’administration actuelle, le conseiller a répété que l’accord serait avec l’État antillais et non directement avec les médecins, dont les États-Unis considèrent le traitement salarial comme une violation des droits de l´Homme, qu’il a déclaré défendre.

Le quotidien souligne que le conseiller nord-américain a confirmé que son pays travaillera avec le Panama pour que celui-ci sorte de la liste grise du Groupe d’Action Financière International (GAFI) et qu´il s´agira de l’une des questions à traiter avec Cortizo, avec qui ils ont fait jusqu’à présent des efforts pour éliminer cette sanction.

En juin 2019, un mois avant l’entrée en fonctions du gouvernement actuel, le GAFI a inclus le Panama dans la liste des pays présentant des lacunes dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, ce qui entrave les relations financières internationales, et qui a y compris amené l’Union Européenne à l’inscrire sur sa liste noire.

peo/agp/Orm

EN CONTINU
notes connexes