lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Burundi exige une compensation financière pour les crimes coloniaux

Gitega, 19 août (Prensa Latina) Le Burundi a demandé la semaine dernière à la Belgique et à l’Allemagne 43 milliards de dollars en compensation de crimes coloniaux et la restitution de documents et objets de valeur de ce pays.

Le président du Sénat, Reverien Ndikuriyo, a fait cette demande vendredi dernier dans le contexte de mouvements similaires de la part de la République Démocratique du Congo et de la Namibie.

En 2018, le Sénat a créé une commission comprenant des anthropologues et des historiens pour déterminer l’impact du colonialisme au Burundi.

Selon Aloys Batungwanayo, de l’Université de Lausanne, la plupart des défis politiques du pays trouvent leur origine dans la division ethnique opérée par le roi Albert Ier de Belgique.

La reprise des manifestations raciales aux États-Unis à la suite de la mort de l’Afro-Américain George Floyd par un policier blanc à Minneapolis le 25 mai dernier a ravivé les critiques envers l’époque coloniale.

En juin dernier, le Roi Philippe des Belges a exprimé ses repentirs pour les blessures et l’humiliation infligées par le colonialisme de son ancêtre Léopold II au Congo.

La Namibie, pour sa part, négocie depuis des années avec l’Allemagne, ancienne puissance coloniale, une indemnisation pour le massacre de 65.000 hereros et 10.000 namas de 1904 à 1905 par des soldats allemands.

peo/mem/rfc

EN CONTINU
notes connexes