dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Rafael Correa en binôme avec Andres Arauz pour l’élection présidentielle en Équateur

Quito, 19 août (Prensa Latina) L’ancien président de l’Équateur Rafael Correa accompagnera, en tant que candidat à la vice-présidence, Andrés Arauz dans le binôme présenté hier par la Coalition Union pour l’Espoir (UNES) lors des élections de 2021.

La candidature officielle de l’UNES a été soutenue par les Mouvements Engagement Social et Centre Démocratique et participera aux suffrages généraux prévus le 7 février 2021 prochain pour la Liste 5.

Lors de l’événement de présentation, réalisé de manière virtuelle, la dirigeante du mouvement de la Révolution Citoyenne Paola Cabezas a souligné que l’équipe, identifiée comme « Binôme pour l’Espérance », est synonyme de la richesse de l’interculturalité équatorienne.

Pour sa part, Correa, candidat officiel à la vice-présidence depuis ce jour, a souligné que le pays vit l’un des moments les plus durs de son histoire.

« C’est l’heure de l’Union pour l’Espoir. Nous sommes ici malgré tous les obstacles immoraux pour nous empêcher de participer » aux élections, a-t-il affirmé en expliquant que 72 heures auparavant, ils ne savaient pas s’ils pourraient s´inscrire comme candidats en raison de toutes les tentatives de proscrire le mouvement Engagement Social, la plus importante force politique de cette nation sud-américaine aujourd’hui.

Il a également félicité tous les candidats aux prochaines élections, qui, a-t-il assuré, auront la responsabilité historique non seulement de lutter pour la victoire, mais aussi de sauver le pays.

« Nous irons de l’avant, il y a de la lumière au bout du tunnel si tous ensemble nous luttons pour récupérer notre patrie. Nous l’avons déjà fait en 2007, lorsque nous avons reçu un pays qui ne s’était pas encore remis des graves séquelles de la crise bancaire de 1999 », a-t-il déclaré.

Correa a averti qu’il avait accepté la candidature à la vice-présidence avec joie, mais aussi avec tristesse, face à la tragédie des victimes de la pandémie du Covid-19, du chômage, des jeunes sans éducation adéquate, entre autres raisons.

Ándrés Arauz, candidat à la présidence, a été décrit par Correa comme l’un des jeunes les plus brillants qu’il connaisse et faisant partie des nouvelles générations.

« Puisse la haine et la médiocrité ne pas tenter de détruire nos jeunes, ne pas essayer de détruire Andrés (…) En route pour vaincre et récupérer l’Equateur, la grande patrie », a-t-il conclu.

peo/agp/scm

EN CONTINU
notes connexes