mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

López Obrador exhorte ses adversaires à le dénoncer comme corrompu

Mexique, 21 août (Prensa Latina) Le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, a exhorté aujourd’hui ses adversaires à le dénoncer devant le parquet pour corruption, suite à la divulgation de vidéos de son frère Pio recevant de l’argent datant  de 2015.

Lors de sa conférence de presse matinale quotidienne, aujourd´hui dans l’État d’Aguascalientes, le mandataire s’est référé au sujet et a projeté les vidéos rendues publiques par le journaliste conservateur Carlos Loret de Mola, un professionnel expulsé de la chaîne Televisa, qui écrit maintenant pour le journal Universal, adversaire assumé du gouvernement.

López Obrador a considéré qu’il s’agit d’une réaction normale de la part de ceux qui sont affectés dans leurs intérêts par la lutte actuelle contre la corruption au Mexique, alors que des cas très graves sont révélés par l’ancien directeur de Pemex Emilio Lozoya, qui implique d’anciens présidents, législateurs et fonctionnaires publics.

Il a expliqué que dans le cas de la vidéo de son frère avec David Leon il y a des différences notoires avec les questions découlant des révélations de Lozoya, et pas seulement pour le montant de l’argent, environ deux millions de pesos donnés par la population pour les dépenses opérationnelles de la campagne de son mouvement politique, ce qui n’a jamais été caché.

C’est un problème moral et éthique. De l’argent donné par le peuple d´un côté et de l’argent volé en quantité au fisc de l´autre. Au cours d’une seule opération illégale, l’achat d’une usine à prix d’or, comme celle d’engrais azotés, 200 millions de dollars ont été détournés, a-t-il déclaré.

Toutefois, il a demandé à Loret de Mola et à d’autres adversaires de porter plainte auprès du Bureau du Procureur, ou que les anciens présidents impliqués dans la corruption le fassent, afin d’ouvrir une enquête appropriée.

Il a exigé qu’une fois la plainte déposée, l’enquête soit ouverte et que les accusés soient appelés à témoigner et que des mesures soient prises. Le président a enfin réaffirmé que si un membre de sa famille commet un délit, il doit être jugé, qu’il s’agisse d’un enfant, de son épouse, d’un frère ou d’un ami.

peo/ga/Lma

EN CONTINU
notes connexes