samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le HCR demande à l’Europe de recevoir des migrants secourus par un pétrolier

Genève, 7 septembre (Prensa Latina) Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) a demandé aujourd’hui aux pays européens d’autoriser immédiatement le débarquement de 27 migrants secourus par le pétrolier Maersk Etienne depuis le 5 août dernier.

Dans un communiqué publié conjointement avec l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et la Chambre Maritime Internationale (ICS), le HCR a dénoncé le fait que pendant plus d’un mois toutes les nations consultées ont refusé de recevoir ces migrants sans-papiers et a précisé que le navire se trouvait au large des côtes de Malte.

Les trois organismes ont affirmé que le refus des gouvernements d’aider ces personnes constitue une violation des lois internationales et maritimes, qui stipulent que les navires et les États doivent porter secours et offrir un lieu sûr à ceux qui sont en danger.

Ils ont également indiqué que les migrants avaient fui la Libye, dont une femme enceinte et un enfant.

L’équipage du Maersk Etienne a partagé sa nourriture, son eau et ses couvertures avec les migrants, mais il n’est pas formé pour leur fournir les soins médicaux dont ils ont besoin. Un navire commercial n’est pas un environnement approprié pour des personnes vulnérables. Elles doivent être immédiatement transférées dans un port sûr, note le texte.

Il demande en outre l’intervention immédiate de l’Organisation maritime internationale et la fin des stratégies politiques affectant les migrants sans-papiers.

Le Maersk Etienne a fait son devoir, mais il se retrouve maintenant au milieu d’un jeu diplomatique, ajoute le communiqué.

Pour sa part, le directeur général de l’OIM, António Vitorino, a dénoncé l’absence de mécanismes clairs et sûrs pour le débarquement des personnes secourues en Méditerranée et a exhorté l’Union Européenne (UE) à faire preuve d’une plus grande solidarité.

Dans le même temps, le secrétaire général de l’ICS, Guy Platten, a indiqué que les conditions à bord du pétrolier se détériorent.

Ce n’est pas la première fois que cela a lieu. Il faut que les gouvernements agissent. Ce n’est pas une urgence liée au Covid-19. C’est simplement une question humanitaire, a-t-il déclaré.

À son tour, le représentant du HCR, Filippo Grandi, a assuré qu’il incombait à l’UE de contribuer maintenant au bien-être de ces personnes et de définir un mécanisme pour leur localisation et leur prise en charge.

peo/jcm/gaz

EN CONTINU
notes connexes