lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le HCR se déclare préoccupé par le sort des migrants suite à l’incendie de Lesbos

Genève, 11 septembre (Prensa Latina) Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) a exprimé aujourd’hui sa préoccupation au sujet des plus de 12.000 migrants qui se sont retrouvés sans abri après la destruction du camp grec de Moria à la suite d’un incendie.

La tragédie, qui s’est produite mercredi au centre d’accueil de l’île de Lesbos, a causé de graves dégâts à l’installation et laissé sans refuge les migrants, dont plus de 2.200 femmes et 4.000 enfants.

Le HCR est choqué et attristé par les événements qui ont laissé sans abri ces personnes, qui sont obligées de dormir dans les rues, les champs et sur les plages. Parmi les personnes touchées par cette situation figurent également des femmes enceintes, des personnes âgées et des handicapés, indique un communiqué de cet organisme.

Il regrette également que cette terrible situation s’ajoute à l’existence de plusieurs cas positifs de Covid-19 parmi les migrants et insiste sur la nécessité de leur apporter une aide médicale.

Nous demandons instamment que des solutions à long terme soient trouvées pour les réfugiés et les demandeurs d’asile à Moria et ailleurs. Nous avons longtemps mis en garde contre l’urgence de traiter la situation et les conditions de ces personnes dans les îles de la mer Égée, indique le texte.

Les incidents de Moria démontrent l’importance de prendre des mesures pour améliorer les conditions de vie, soulager le surpeuplement, améliorer la sécurité, les infrastructures et l’accès aux services dans les cinq centres d’accueil des îles grecques, ajoute-t-il.

En outre, le HCR exige une action immédiate et efficace de l’Union Européenne pour assurer la réinstallation des sans-papiers dans les pays membres, en particulier des enfants, des personnes âgées et des autres personnes vulnérables.

peo/tgj/gaz

EN CONTINU
notes connexes