mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le chancelier Bruno Rodriguez rejette l’hostilité des États-Unis contre Cuba

Nations Unies, 22 septembre (Prensa Latina) Le ministre cubain des Affaires Étrangères, Bruno Rodriguez, a rejeté hier l´hostilité croissante du Gouvernement des États-Unis à l’égard de son pays, en renforçant notamment le blocus appliqué depuis près de 60 ans contre l´île.

Washington viole systématiquement les droits de l’Homme du peuple cubain en accentuant le blocus économique, commercial et financier et son caractère extraterritorial, a-t-il déclaré lors de l´événement virtuel de haut niveau commémorant le 75e anniversaire de l’ONU.

L’administration actuelle des États-Unis élève son hostilité à l’égard de Cuba à des niveaux qualitativement supérieurs et attaque sans vergogne la coopération médicale de l’île et les gouvernements qui la solicitent légitimement, a-t-il dénoncé.

Le gouvernement des États-Unis restreint ainsi le droit à la santé des autres nations alors que le territoire nord-américain figure comme l’épicentre de la pandémie de Covid-19, qui en raison d´irresponsabilité et d´opportunisme électoral a coûté la vie à près de 200 mille de ses citoyens.

Soixante-quinze ans après notre adhésion à la Charte des Nations Unies, il est urgent de réaffirmer notre attachement aux principes du droit international et au renforcement du multilatéralisme, de la coopération avec les organismes internationaux et du pouvoir de cette Assemblée Générale, a-t-il souligné.

‘Multiplions la coopération et la solidarité. Construisons un ordre international démocratique, juste et durable’, a-t-il insisté.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, Cuba a envoyé 52 brigades de professionnels de la santé du contingent Henry Reeve pour soutenir 39 pays dans la lutte contre le nouveau coronavirus SARS-Cov-2, selon des chiffres officiels.

Mais le gouvernement des États-Unis a lancé une campagne visant à discréditer la collaboration médicale cubaine, alléguant des violations présumées concernant le paiement et la manière dont seraient traités le personnel insulaire, tout en faisant pression sur les pays pour qu’ils ne sollicitent pas d’aide à l’île des Caraïbes.

Dans le même temps, plusieurs autorités de l’ONU ont reconnu la collaboration des professionnels de la santé de Cuba au milieu de la situation difficile engendrée par la pandémie.

Alors que l’Organisation des Nations Unies et d’autres organismes internationaux préconisent la levée des sanctions et des mesures coercitives unilatérales qui entravent la riposte face à la pandémie, Washington renforce le blocus contre l’île caribéenne et empêche l’arrivée à Cuba de médicaments, matériel et autres ressources nécessaires.

peo/Jha/ifb

EN CONTINU
notes connexes