samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Groupe de Puebla enverra une mission d’observation électorale en Bolivie

Buenos Aires, 12 octobre (Prensa Latina) Le Groupe de Puebla a confirmé samedi que la délégation qui représentera cette alliance progressiste en tant qu’observateur des élections en Bolivie, le 18 octobre prochain, est prête.

Dans un communiqué, le Groupe a précisé que la mission sera composée de plusieurs de ses membres, et sera accompagnée techniquement par le Conseil latino-américain pour la justice et la démocratie (CLAJUD), et une personne politique du Groupe parlementaire ibéro-américain (GPI) de Puebla.

Le sénateur colombien Antonio Sanguino, coprésident de la Commission pour la paix du Sénat et ancien président du Parti vert, dirigera la mission du Groupe de Puebla et assistera aux élections pour contribuer à faciliter et garantir l’exercice du droit de tous les Boliviens d’élire et d’être élus, dans le respect des principes et des règles qui régissent les processus démocratiques.

Dans l’accomplissement de ses tâches, la délégation organisera des rencontres avec les acteurs politiques des différentes forces en présence, recevra des rapports sur l’organisation et le déroulement des élections de la part des autorités électorales et organisera des rencontres qu’elle juge nécessaires pour remplir son rôle de facilitateur démocratique, précise le communiqué.

Il ajoute que la délégation participera aux actes qu’elle estimera nécessaires à l’accomplissement de sa mission, y compris les relations avec les médias nationaux et internationaux, et maintiendra un canal actif d’information sur l’avancement du processus électoral pour la région par le biais de tous les membres du Groupe de Puebla.

Cette semaine, l’ancien président bolivien Evo Morales, réfugié politique en Argentine après le coup d’État de novembre 2019, a alerté sur une possible fraude et a appelé ses compatriotes à défendre et à prendre soin du vote.

Depuis des mois, l’ex-mandataire insiste pour que plusieurs organisations et missions comme le Centre Carter soient parmi le groupe d’observateurs destiné à surveiller les élections, les premières depuis la prise de pouvoir du gouvernement de facto de Jeanine Añez.

peo/mem/may

EN CONTINU
notes connexes