mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Chancelier de Cuba réaffirme la pertinence de la réorganisation monétaire

La Havane, 21 octobre (Prensa Latina) Le chancelier de Cuba, Bruno Rodriguez, a confirmé hier les avantages de la réorganisation monétaire dans l’île, en créant des incitations pour accroître l’efficacité et la compétitivité dans le secteur des entreprises.

Par le biais de son compte officiel sur Twitter, le chancelier a cité les propos du président de la République, Miguel Diaz-Canel, à propos de la stratégie de perfectionnement de l’économie du pays.

Il a ajouté que la réorganisation ‘favorise le remplacement des importations et des chaînes de production de manière efficace et permet une plus grande transparence dans la comptabilité’.

Comme on a récemment pu l´entendre sur les chaînes de radio et de télévision, l’unification monétaire vise, entre autres, à accroître l’efficacité des entreprises en stimulant les exportations et la consommation de produits nationaux.

Le chef de la Commission permanente pour la mise en œuvre et le développement des lignes directrices du Parti Communiste de Cuba, Marino Murillo, a expliqué que, selon les prévisions, les entreprises exportatrices amélioreront leur situation et certaines doubleront ou tripleront leurs bénéfices. Le début du processus de réaménagement monétaire dans la plus grande des Antilles n’a pas encore été rendu public.

Il comprend l’unification des deux monnaies ayant cours légal dans le pays (le peso cubain, CUP, et le convertible, CUC) et l’établissement d’un taux de change unique, l’élimination des subventions et des gratuités indues, et des réformes des revenus.

Cuba présente actuellement un taux de change pour la population (25 CUP = 1 CUC = 1 USD), et un autre pour les personnes juridiques (1 CUC= 1 CUP = 1 USD), ce qui, selon les experts, crée une confusion dans la mesure des coûts réels de l´activité des entreprises et fausse les analyses de rentabilité.

peo/agp/cgc

EN CONTINU
notes connexes