mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU rejette l’intimidation des avocats de Lula au Brésil

Brasilia, 24 octobre (Prensa Latina) Un bureau des procédures spéciales des Nations Unies a rejeté les actions illégales au Brésil contre Roberto Teixeira et Cristiano Zanin Martins, avocats de la défense de l’ancien président Luis Inácio Lula da Silva, a-t-on appris aujourd’hui.

Le portail Brasil de Fato indique que dans une note, la Commission des droits de l’Homme et des procédures spéciales de l’ONU a rejeté les actes indus déterminés par le juge Marcelo Bretas, du septième Tribunal pénal fédéral de Rio de Janeiro.

Les avocats ne peuvent pas être attaqués pour défendre leurs clients, a souligné cette commission, en faisant allusion à Bretas, qui a ordonné l’exécution de 75 mandats de perquisition et de confiscation dans les maisons et bureaux des deux juristes.

Le communiqué de l’ONU mentionne une lettre envoyée le 19 octobre par le rapporteur spécial Diego Garcia-Sayán sur l’indépendance des magistrats et des avocats, et demande des éclaircissements au gouvernement brésilien, qui n’a pas encore répondu.

Ces rapporteurs font partie de ce que l’on appelle les Procédures spéciales du Conseil des droits de l’Homme, le plus important organe d’experts indépendants du système des droits de l’Homme de l’organisme international.

‘Je suis alarmé par la stratégie apparente de certains procureurs et juges d’intimider les avocats pour avoir fait et faire leur travail, particulièrement quand ils défendent des politiciens’, alerte le spécialiste.

Il indique que ‘la manière spectaculaire dont la police a procédé aux perquisitions (le 9 septembre dernier), avec une large couverture de journalistes avertis à l’avance, semble faire partie d’une stratégie visant à discréditer les avocats devant leurs pairs, clients et le grand public’.

Le même jour, le procureur chargé de l’enquête sur l’opération judiciaire Lava Jato a déposé une plainte pénale contre Martins et Teixeira. Le lendemain, Bretas a gelé leurs comptes bancaires et ceux de leur cabinet.

Garcia-Sayán a rappelé au gouvernement brésilien la nécessité pour les juges d’être impartiaux et a souligné les liens présumés du magistrat avec les autorités politiques, y compris le président Jair Bolsonaro.

La Tribunal suprême fédérale examine actuellement la légalité des opérations de perquisition et de saisie et des procédures judiciaires.

peo/car/ocs

EN CONTINU
notes connexes