mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La défense de Lula pourra accéder aux correspondances de l´opération Lava Jato et du FBI

Brasilia, 17 novembre (Prensa Latina) Le juge de la Cour suprême fédérale (STF) du Brésil, Ricardo Lewandowski, a autorisé la défense de l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva à accéder à la correspondance entre l’opération Lava Jato et les autorités étrangères.

Pour les avocats de Lula, cette information est essentielle pour confirmer que le gouvernement fédéral a été averti de la possible coopération illégale entre la Lava Jato et le Bureau fédéral d’investigation (FBI) des États-Unis.

Les avocats de la défense dénoncent le fait que l’agence de renseignement nord-américaine a agi, sans respecter les procédures, pour briser la cryptographie du système de l’entreprise de construction Odebrecht.

Lewandowski a décidé que le 13e tribunal pénal de Curitiba, capitale de l’État du Paraná, libérerait immédiatement l’accès aux éléments de preuve et autres données contenus dans ce que l’on appelle l’accord d’indulgence d’Odebrecht.

La demande d’information concerne six actions criminelles contre le fondateur du Parti des travailleurs (PT) dans l’opération judiciaire.

Ce scandale a pris place dans le pays après que le site Internet The Intercept Brasil et l’Agencia Publica ont révélé, début juillet, que l´opération Lava Jato avait signé un pacte de collaboration arbitraire avec le FBI.

Cet engagement a dissimulé aux autorités fédérales, y compris au ministère public, la participation de policiers du FBI ayant un accès irrégulier et sans restriction aux données d’enquête menées par Lava Jato.

Selon les plaignants, l’assistance dans les enquêtes n’a pas suivi les règles établies dans un accord entre les parties et ceux qui étaient appelés à défendre la loi ont manqué à leur devoir.

L’avocat Eugênio Aragão, du PT, a déclaré à cette occasion qu´ « en partageant des informations de manière non officielle avec les agents nord-américains du FBI, le groupe de travail (Lava Jato) a manqué au respect de la souveraineté nationale et utilise illégalement des données confidentielles d’entreprises brésiliennes ».

Dans sa décision, Lewandowski a répondu à la demande de la défense juridique de Lula et a décidé qu’elle devrait avoir pleinement accès, entre autres, aux documents et déclarations relatifs aux systèmes d’Odebrecht.

peo/ga/ocs

EN CONTINU
notes connexes