jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le président avertit la police en installant un nouveau chef en Bolivie

La Paz, 17 novembre (Prensa Latina) Les exhortations et les avertissements éventuels du nouveau président Luis Arce pour que les Forces armées et la Police se maintiennent dans le cadre constitutionnel ont été soulignés lors des cérémonies de relève des nouveaux commandants respectifs.

Un peu plus d’un an après la mutinerie de la police contre le gouvernement du Mouvement Vers le Socialisme (MAS) et la pression exercée par la direction militaire pour forcer la démission de l’ancien président Evo Morales, Arce a fait prêter aux nouveaux commandements un serment d’attachement à la légalité et au gouvernement élu par le peuple.

Il a été particulièrement clair lors de la cérémonie au cours de laquelle le colonel Johny Aguilera a pris le commandement de la police par intérim, lequel a pour sa part fait une autocritique sur la conduite de ceux qui sont maintenant ses subordonnés.

‘Nous ne pouvons plus jamais avoir de policiers qui prennent des mesures pour aller à l’encontre d’un gouvernement démocratique et légalement constitué, cela ne doit plus jamais se reproduire et cela ne sera possible que tant que notre police sera régie par les principes constitutionnels, en servant toujours le peuple bolivien’, a manifesté le chef de l’Etat.

Il a ajouté que la police ne doit pas être un instrument de persécution contre celui qui pense différemment et qu’il ne doit pas y avoir de policiers qui brûlent les symboles de la patrie, en référence à des agents putschistes qui lors du coup d’État contre Morales ont arraché la wiphala (enseigne andine) de leurs uniformes et l’ont brûlée.

Avec cette relève, a affirmé le mandataire, ‘commence un nouveau cycle de notre Police Bolivienne, un nouveau cycle de ré-institutionnalisation sous ces trois axes essentiels : discipline, dignité et institutionnalité’.

Il a également confié à la police la même tâche fondamentale assignée au nouveau haut commandement des Forces armées : ‘regagner la confiance du peuple’.

Le nouveau chef, Aguilera, a critiqué les policiers qui ont ignoré ‘l’ordre légalement établi’. Il a déclaré que pour des raisons ‘liées à la corruption’ certains de ses collègues, pas tous, ‘avaient ignoré l’ordre légalement établi’.

Après la cérémonie, Aguilera, ancien chef de la police antidrogue de La Paz et Santa Cruz, a demandé au président Arce de faire confiance à la sécurité de la police et à son respect de l’autorité constitutionnelle.

peo/agp/Mrs

EN CONTINU
notes connexes