jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le premier ministre haïtien qualifie de terroriste une cellule de police

Port-au-Prince, 21 novembre (Prensa Latina) Le premier ministre haïtien, Joseph Jouthe, a qualifié aujourd’hui de terroristes les membres de la faction de police Fantom 509 qui a organisé une nouvelle journée de protestations violentes et a semé la panique dans cette capitale.

« Aujourd’hui, je lance un appel au calme parce que nous ne devons pas tolérer les vagabonds, les terroristes, les bandits qui portent des uniformes de police pour prendre le pays en otage », a déclaré le chef du gouvernement qui a demandé leur arrestation immédiate.

La veille, ce groupe, à bord de dizaines de motos, a parcouru la capitale avec des demandes d’augmentations salariales et de primes économiques. Sur leur passage, ils ont brûlé au moins une dizaine de véhicules, la plupart appartenant à l’État, et menacé d’intensifier leur mouvement.

Les agents demandent une augmentation de 10 à 25 mille gourdes (de 154 à 384 dollars), bien que Jouthe ait assuré que l’État ne peut pas prendre en charge ces chiffres et n’a pas de budget pour donner d’autres augmentations méritées à des catégories d’employés comme des médecins ou des infirmières.

Ces protestations ont eu lieu deux jours après la mobilisation générale convoquée par l’opposition pour exiger la démission du président Jovenel Moïse et dénoncer le climat d’insécurité et d’impunité dans le pays.

En outre, le nouveau directeur de la police, Léon Charles, qui a pris ses fonctions lundi dernier, a promis de rétablir la paix dans le pays et de combattre les divisions au sein de l’institution.

peo/ga/Ane

EN CONTINU
notes connexes