mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’UE manque de justification pour ne pas reconnaitre les élections au Venezuela

Par Yadira Cruz Valera

Caracas, 5 décembre (Prensa Latina) L’intellectuel espagnol Ignacio Ramonet a affirmé aujourd’hui que l’Union européenne (UE) n’a aucune justification politique pour ne pas reconnaitre et déclarer illégitimes les élections législatives au Venezuela.

Ramonet, qui se trouve dans ce pays en tant qu’observateur international des élections, a déclaré à Prensa Latina que cette entité régionale n’a pas l’autorité de dire a priori que le processus est manipulé, simplement parce que c’est la ligne suivie par les États-Unis.

Il a souligné que le contexte dans lequel se déroulent les élections est complexe et marqué par une situation économique difficile du fait du blocus de Washington, qui est devenu une punition collective pour le peuple vénézuélien.

Pour eux, il s’agit de sanctionner la politique défendue par le Gouvernement bolivarien; mais l’extrême droite qui promeut les sanctions n’ose même pas se présenter pour concourir par la voie électorale et vérifier si oui ou non le peuple les choisira vraiment, a souligné le journaliste à cette agence.

C’est pourquoi, a-t-il manifesté, le président Nicolas Maduro a donné un caractère plébiscitaire au scrutin en déclarant que si les forces révolutionnaires perdent l’Assemblée nationale, il se retirera, c’est une façon d´inciter à voter et de prouver que le processus est légitime et démocratique.

Dans le monde entier, les élections législatives ont un faible taux de participation, mais si au Venezuela moins de 50% des inscrits se déplacent et votent, ce serait le prétexte pour tenter de prouver que le processus est illégal, a-t-il souligné.

Cependant, ce moment électoral que vit le Venezuela est le résultat de la Table de dialogue entre le gouvernement et une partie de l’opposition, le pouvoir électoral a été modifié comme ils l’ont demandé, il y a eu des rapprochements avec l’UE, le Gouvernement s’est conformé à toutes les demandes et, y compris ainsi, l´UE essaie de délégitimer le scrutin.

Concernant le panorama national, Ramonet a signalé à Prensa Latina que toutes les conditions sont créées pour que le peuple vienne voter ce dimanche et exercer son droit d’élire le Parlement, ce qui, a-t-il souligné, est ce qui dérange l’extrême droite, la Maison Blanche et ses alliés.

peo/npg/ycv

EN CONTINU
notes connexes