vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’UE examine les conditions de vie et de santé à Gaza

Ramallah, 8 décembre (Prensa Latina) Des délégués de l’Union Européenne (UE) examinent aujourd’hui à Gaza la situation des centres de santé et les conditions de vie de leurs habitants, confrontés à une nouvelle vague de Covid-19, a confirmé l´agence Wafa aujourd’hui.

Les observateurs de l’Union européenne sont arrivés dans l’enclave côtière, étroite, bloquée et bombardée par Israël, pour évaluer l’état des installations sanitaires qui sont confrontées à une augmentation vertigineuse des infections par le SARS-Cov-2, a signalé l’agence de presse.

Après avoir contrôlé la transmission locale pendant des mois, Gaza est actuellement l’un des principaux épicentres de la pandémie dans les territoires sous la juridiction de l’Autorité Nationale Palestinienne (ANP), qui a prolongé l’état d’urgence et instauré des couvre-feux partiels (du dimanche au jeudi) et un confinement total (vendredi et samedi).

En outre, à partir de jeudi prochain, quatre localités resteront totalement isolées pendant une semaine, dont la ville de Bethléem.

Chaque pays de l’UE a envoyé son représentant auprès de l’ANP, afin de présenter des recommandations et de canaliser l’aide à partir des besoins les plus immédiats, a rapporté la même source.

Selon Wafa, le nombre de cas de Covid-19 dans la bande de Gaza a triplé, atteignant 25.592, dont environ 10.000 cas actifs.

Cette visite coïncide avec des avertissements sur une saturation des hôpitaux dans cette démarcation, en raison de la reprise des contagions.

Entre le début de l’épidémie, en mars, et aujourd’hui, près de 900 Palestiniens sont décédés de la maladie, sur les 112 mille qui ont contracté le virus.

Après un assouplissement des mesures restrictives, l’ANP a repris les confinements tant à Gaza qu’en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, pour endiguer une deuxième vague plus agressive.

Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une situation nouvelle et effrayante, et certains peuvent penser que nous ne pouvons plus y résister, mais la réalité est que si nous prenons les mesures nécessaires de manière collective et ferme, alors nous serons en grande partie parvenus à réduire la propagation, a souligné le président palestinien Mahmoud Abbas lors d’une allocution télévisée.

Au cours des derniers jours, l’UE a alloué quelque 9 millions d’euros pour soutenir le travail des hôpitaux situés à Jérusalem-Est, où sont soignés des Palestiniens souffrant de ce mal et d’autres maladies.

peo/Jha/ap

EN CONTINU
notes connexes