mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les réseaux sociaux dans le scénario des provocations à Cuba

La Havane, 12 décembre (Prensa Latina) Des témoignages et des retransmissions sur les réseaux sociaux divulgués hier par la télévision nationale ont confirmé les intentions de fomenter une guerre non conventionnelle à Cuba à partir de ces plateformes.

Un reportage de la télévision nationale a diffusé les déclarations d’une jeune fille de 19 ans, non identifiée dans le matériel pour la protection de ses droits, qui a reçu des propositions d’argent en échange de collage et diffusion d´affiches et slogans antigouvernementaux, d’incendies d’écoles ou de postes de garde de la Police Nationale Révolutionnaire.

Selon l’audiovisuel, les actions seraient récompensées jusqu’à 30 mille pesos, soit plus de 1.200 dollars au taux officiel.

Le but de ces actions violentes est de susciter la peur, dans le but de créer un état de terreur dans le pays.

Un autre témoignage, transmis en direct depuis les réseaux sociaux, appelait à soutenir une intervention armée sur l’île et le renforcement du blocus économique et financier des États-Unis, conformément à la politique de l’administration de Donald Trump.

Dans la vidéo, l’un des membres du prétendu Mouvement de San Isidro reconnaissait toute action contre le gouvernement cubain comme ‘bienvenue’ et rejetait la voie pacifique.

Au cours des dernières semaines, les autorités cubaines ont dénoncé le lancement d’un dénommé « coup doux » (mécanisme d’intervention étrangère indirecte créé par la Central Intelligence Agency, CIA, des États-Unis) contre la nation caribéenne avec le rôle important des réseaux sociaux pour la divulgation de convocations et de fausses informations.

‘Nous ne pouvons pas être naïfs en apprenant l’existence d’un essaim annexionniste voulant que la Révolution s’écroule, qui tente de tirer profit personnel de tout ce qui se passe, il y a beaucoup d’argent et de conseils en provenance du nord’, a assuré ce vendredi le président cubain, Miguel Diaz-Canel.

Ils ont essayé d’appliquer une plate-forme de coup doux ou guerre non conventionnelle sans succès, a-t-il ajouté, cependant cela doit nous alerter au sujet de futures provocations dans le pays.

peo/Jha/ebr

EN CONTINU
notes connexes