samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le secrétaire général des Nations Unies appelle à la déclaration d’urgence climatique

Nations Unies, 14 décembre (Prensa Latina) Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé samedi tous les dirigeants du monde à déclarer un état d’urgence climatique dans leurs pays, jusqu’à atteindre la neutralité carbone. En s’adressant au Sommet sur l´action climatique, il a appelé à agir le plus rapidement possible pour ‘garantir l’avenir de nos enfants et petits-enfants’.

Quelque 38 pays se sont engagés à atteindre la neutralité carbone et beaucoup d’autres doivent suivre : la récupération suite à la Covid-19 représente une occasion de mettre les économies et les sociétés sur la voie verte, selon un plan déjà établi, a précisé Guterres en faisant référence aux Objectifs de développement durable et l’Accord de Paris sur le changement climatique.

L’objectif central de l’ONU pour 2021 est de construire une Coalition mondiale pour la neutralité carbone, et d’atteindre cet objectif d’ici le milieu du siècle, mais cela n´est pas suffisant, a-t-il souligné.

Nous avons maintenant besoin de diminutions significatives pour réduire les émissions mondiales de 45% d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2010, a-t-il ajouté.

Un tel engagement doit être pleinement reflété dans les contributions révisées et renforcées, déterminées au niveau national, que les signataires de l’Accord de Paris sont tenus de présenter bien avant la COP26 de l’année prochaine à Glasgow, au Royaume-Uni, a-t-il noté.

Il a rappelé que si l’on avait promis à Paris de limiter l’augmentation de la température au plus proche de 1,5 degré Celsius, cet engagement est loin d’être suffisant et ne serait même pas tenu.

Les niveaux de dioxyde de carbone sont à des points record et le monde est 1,2 degrés Celsius plus chaud qu’avant la révolution industrielle, et si nous ne changeons pas de cap, nous subirons une augmentation catastrophique de la température de plus de trois degrés ce siècle, a-t-il déclaré.

Tous les pays, toutes les villes, institutions financières et entreprises doivent adopter des plans pour atteindre un niveau d’émissions nettes zéro d’ici 2050, et commencer à les mettre en œuvre dès maintenant, y compris en fixant des objectifs clairs à court terme, a affirmé le diplomate portugais.

Les principaux émetteurs, tels que le transport maritime, l’aviation et l’industrie, doivent également présenter et mettre en œuvre de nouvelles feuilles de route, a ajouté le titulaire de l’ONU, qui a également préconisé d’accroître les investissements dans les énergies renouvelables et d’éliminer progressivement le financement des combustibles fossiles.

L’action climatique peut être le catalyseur de millions de nouveaux emplois, une meilleure santé et une infrastructure résiliente, mais cette transition doit être juste, a-t-il manifesté en ajoutant que le leadership des femmes est positifs à cet égard.

Il a également souligné que les pays développés doivent honorer leur engagement de fournir 100 milliards de dollars par an aux pays en développement pour 2020.

Nous avons besoin de grands progrès en matière d’adaptation et de résilience, a souligné le secrétaire général, car s’il y a des progrès, il reste encore beaucoup à faire pour concrétiser les promesses climatiques.

peo/rc/ifb

EN CONTINU
notes connexes