lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Syrie dénonce un blocus médiatique croissant

Damas, 22 décembre (Prensa Latina) La récente dénonciation du ministre syrien de l’Information, Imad Sarah, confirme le renforcement du blocus médiatique contre cette nation depuis l’Europe occidentale et en collusion avec les États-Unis et d’autres alliés.

Dans une interview à la radio Sham FM, Sarah a déclaré que la décision de l’administration européenne du Satellite Eutelsat de bloquer les chaînes officielles syriennes fait partie de la guerre contre ce pays où toutes sortes d’armes sont utilisées : religieuses, économiques et médiatiques, entre autres.

« Nous assistons actuellement à une guerre sur les réseaux sociaux contre toutes les institutions syriennes dans une tentative de les diaboliser, y compris les médias nationaux », a-t-il précisé.

À cet égard, le ministre a indiqué que « le blocage des chaînes satellitaires syriennes complète la décision politique de soutien au terrorisme sous la direction des États-Unis, qui applique à leur tour de nouvelles sanctions contre la Syrie avec la dénommée Loi César ».

Sarah a déclaré que des mesures sont prises, y compris la transmission par un satellite russe car « la conscience du citoyen syrien de ce qui se passe autour de lui et les actions prises par l’État neutralisent ce complot et nous resterons en vie et en alerte maximale malgré toutes ces tentatives ».

Depuis le début de la guerre imposée par la Syrie, depuis l´Occident et plusieurs pays de la région, des voies de transmission ont été coupées par les systèmes satellitaires Intelsat et Eutesal et plus de 540 mille sites ont été activés sur Internet pour désinformer et déformer la réalité dans ce pays.

À cet égard, des sites destinés à diaboliser le Gouvernement national, tels que l´Arab News Network et le dénommé Observatoire syrien des droits de l’Homme, se sont multipliés depuis Londres, au Royaume-Uni, entre autres centres de pouvoir occidentaux.

Sur ces actions, la Syrie insiste pour dénoncer le rôle similaire joué par l’agence Anadolu, depuis la Turquie, Massaya TV, à partir de Dubaï et Orient News, avec des émissions provenant du Qatar, entre autres.

peo/car/pgh

 
EN CONTINU
notes connexes