dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Iran réclame aux Nations Unies le respect de l’accord nucléaire

Téhéran, 22 décembre (Prensa Latina) L’Iran a réclamé dimanche dernier le respect par les signataires du Plan Intégral d’Action Conjointe (Jcpoa, pour ses sigles en anglais), ou accord nucléaire, précise un message de l’ambassadeur de la République Islamique auprès de l’ONU, Majid Takht-Ravanchi.

Dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, Takht-Ravanchi a réaffirmé que les États-Unis sont le principal contrevenant au pacte et que les autres signataires ne font aucun cas de ce qui a été établi.

L’un des chapitres de l’accord prévoit la possibilité de soutenir l’une ou l’autre des parties si, comme c’est le cas actuellement, l’une d’entre elles est affectée par des sanctions, notamment financières.

Ce mécanisme dénommé Instrument de soutien aux échanges commerciaux (Intex), créé par l’Europe, devait bénéficier à l’Iran qui est confronté à un ensemble de mesures punitives de Washington.

Si cela était respecté, a précisé le diplomate, la République islamique devrait recevoir des avantages et maintenir des liens normaux avec les partenaires de l’Union Européenne, mais cela n’a pas été le cas.

Le texte transmis par Takht-Ravanchi contient l’évaluation de l’Iran concernant un récent rapport du secrétaire général de l’ONU sur la résolution 2231 du Conseil de Sécurité qui encadre le Jcpoa.

Contrairement à plusieurs appréciations de Guterres, le diplomate a estimé que la réduction des engagements nucléaires iraniens a répondu à des violations des autres parties et sont conformes aux droits de la nation perse. 

Scellé en 2015 entre Téhéran et le groupe 5+1 (États-Unis, Royaume-Uni, France, Russie et Chine et l´Allemagne), le traité multilatéral exigeait une réduction du programme nucléaire pacifique de la République islamique.

En échange, l’Iran devait profiter d´un allégement des sanctions de l’ONU, mais Washington est sorti de cet accord et a renouvelé les sanctions à l´encontre de Téhéran et menaçé ses alliés européens pour qu´ils coupent tout lien commercial avec le pays des Perses.

peo/ga/arc

EN CONTINU
notes connexes