mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Variation de politique de l´UE concernant le Venezuela

Caracas, 6 janvier (Prensa Latina) L’Union Européenne (UE) a commencé à sortir de l’absurdité diplomatique en ne reconnaissant plus le chef de l’opposition d´extrême-droite Juan Guaidó comme président par intérim du Venezuela, a déclaré aujourd’hui le vice-ministre des Politiques Anti blocus, William Castillo.

Le bloc communautaire a retiré sa reconnaissance à l’autoproclamé président en charge du pays sud-américain à l’expiration du mandat de l’ancienne Assemblée nationale (parlement monocaméral) d’où des agressions et des sanctions contre la ont été encouragée lors de la dernière législature.

‘Au-delà des plaisanteries et des railleries, l’Union Européenne s’est engagée aujourd’hui dans sa triste voie pour sortir, en silence et par la porte de derrière, de l’absurdité diplomatique la plus honteuse de son histoire : la reconnaissance d’une autorité stupide et criminelle qui n’a existé que dans ses calculs et ses ambitions’, a manifesté Castillo sur le réseau social Twitter.

Le vice-ministre a affirmé que le peuple vénézuélien, par sa résistance héroïque au blocus, aux sanctions et agressions de toutes sortes, a vaincu la conspiration la plus infâme contre la démocratie, un plan auquel ont participé de nombreux pouvoirs mondiaux et leurs pervers opérateurs internes.

Bien qu’elle ait cessé de reconnaître le prétendu gouvernement parallèle, l’UE a confirmé qu’elle maintiendrait ‘ses contacts avec tous les acteurs politiques et de la société civile afin de rendre la démocratie au Venezuela’, conformément à un communiqué du haut représentant pour la Politique étrangère, Josep Borrell.

L’organisme régional a rejeté l’invitation du Venezuela à envoyer une mission d’accompagnement lors des élections législatives du 6 décembre dernier et a méconnu la légitimité de l’Assemblée nationale installée hier pour la période 2021-2026.

Dans une récente interview réalisée par le journaliste français d´origine espagnole Ignacio Ramonet, le mandataire vénézuélien, Nicolas Maduro a rejeté la position de l’UE de soutenir ‘les politiques de barbarie’ mises en œuvre par les États-Unis dans leur stratégie pour un changement de régime dans la nation sud-américaine.

L’adoption d’une politique de bon sens, de participation et de dialogue par l’extrême droite vénézuélienne dépend dans une large mesure de l’influence que le bloc communautaire peut exercer sur ce secteur politique, a affirmé le mandataire.

peo/mem/Wup

EN CONTINU
notes connexes