samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La pauvreté et les besoins humanitaires augmentent avec la pandémie

Nations Unies, 7 janvier (Prensa Latina) Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a averti hier que la pauvreté et les besoins humanitaires se sont multipliés au milieu de la pandémie et atteignent maintenant les niveaux les plus élevés depuis la Seconde Guerre mondiale.

Guterres s´est ainsi exprimé hier lors du débat public du Conseil de sécurité de l’ONU sur le thème Les défis du maintien de la paix et de la sécurité dans des contextes fragiles.

Y compris avant la pandémie de Covid-19, a-t-il précisé, les conflits étaient déjà de plus en plus complexes, alimentés par une régionalisation accrue, la prolifération des groupes armés non étatiques et leurs liens avec des intérêts criminels et terroristes.

La situation se détériore et les affrontements deviennent de plus en plus difficiles à résoudre, a-t-il souligné.

Selon le rapport de la Banque mondiale sur la fragilité et les conflits, une personne sur cinq au Moyen-Orient et en Afrique du Nord vit à proximité d’un conflit majeur.

En 2030, a-t-il ajouté, cette entité estime que les deux tiers des personnes vivant dans l’extrême pauvreté dans le monde vivront dans des pays fragiles ou touchés par des conflits.

En 2020, et pour la première fois en 22 ans, l’extrême pauvreté est en augmentation et les projections indiquent que cette tendance se maintiendra, a alerté le titulaire.

Le fossé en matière d’égalité des sexes s’élargit également, tandis que la participation des femmes dans la population active, un moteur clé de la croissance inclusive, est retardée, a poursuivi le secrétaire général de l’ONU.

L’urgence climatique est un autre facteur d’insécurité et ce n’est pas une coïncidence si, sur les 15 pays les plus exposés aux risques climatiques, huit accueillent une opération de maintien de la paix des Nations Unies ou une mission politique spéciale, a-t-il souligné.

‘Si nous voulons briser le cycle de la pauvreté et des conflits, nous avons besoin d’une approche plus ambitieuse fondée sur deux principes consacrés dans les objectifs de développement durable’, a-t-il insisté.

Guterres a également réitéré son appel en faveur d’un financement accru pour la prévention des conflits et les opérations de consolidation de la paix en ce moment critique.

peo/jf/ifb

 
EN CONTINU
notes connexes