dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Corée du Sud ordonne au Japon d’indemniser les victimes d’esclavage sexuel

Séoul, 8 janvier (Prensa Latina) Un tribunal sud-coréen a décidé aujourd’hui que le Japon devait indemniser à hauteur de 100 millions de wons (91.300 dollars) 12 femmes victimes d’esclavage sexuel pendant la Seconde Guerre mondiale.

‘Les preuves, les documents connexes et les témoignages montrent que les victimes ont subi une souffrance mentale et physique extrême et inimaginable à cause des actes illégaux. Cependant, il n’y a pas eu de compensation pour leurs souffrances’, a déclaré dans son jugement le tribunal du district central de Séoul.

Cette entité a rejeté l’argument nippon selon lequel il fallait rejeter l’affaire sur la base de l’immunité souveraine, qui permet à un État d´échapper à une action civile devant des tribunaux étrangers.

Mais le tribunal a coïncidé avec la position des victimes selon laquelle cette règle ne devrait pas s’appliquer aux poursuites concernant les crimes contre l’humanité systématiques et les crimes de guerre.

Il s’agit de la première sentence de ce type en Corée du Sud et la presse la considère déjà comme une victoire légale contre le Japon.

Toutefois, certains analystes craignent qu’elle n’aggrave encore plus les relations déjà complexes entre les deux voisins et le vice-ministre des Affaires Étrangères japonais, Takeo Akiba, a déjà cité l’ambassadeur sud-coréen à Tokyo, Nam Gwan-Pyo, pour protester.

Selon Kyodo News, le vice-chancelier a qualifié le jugement de ‘totalement inacceptable’ et a déploré le refus du concept d’immunité souveraine.

La question de l’indemnisation des esclaves sexuelles et du travail forcé pendant l’occupation japonaise oppose depuis des décennies les deux puissances.

peo/otf/ymr/cvl

EN CONTINU
notes connexes