jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

ONU : demande aux Etats-Unis d’annuler une décision sur le Yémen

Nations Unies, 15 janvier (Prensa Latina) De hauts représentants des Nations Unies s’accordent aujourd’hui sur leur appel au gouvernement des États-Unis pour qu’il revienne sur sa décision unilatérale de nommer les houthis comme groupe terroriste, en raison des implications que cela aurait au Yémen.

Le coordinateur de l´aide d’urgence de l’ONU, Mark Lowcock, a déclaré ce jeudi aux membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies que cette décision pourrait conduire à une famine à grande échelle dans ce pays.

Il a précisé que les exemptions promises par Washington pour les ONG qui distribuent l’aide humanitaire ne limiteront pas la menace d’une famine sans précédent au cours des 40 dernières années.

L’envoyé spécial de l’ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, a lui aussi exprimé sa vive préoccupation face à la désignation unilatérale des États-Unis, qui pourrait avoir un effet paralysant sur les efforts visant à unir les parties en conflit.

À l’heure actuelle, il est urgent de maintenir l’accent sur l’objectif principal : relancer un processus politique inclusif conçu pour mettre fin au conflit de manière globale, a-t-il manifesté.

Le directeur du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley, a pour sa part averti que 11 millions de personnes au Yémen souffrent déjà d’insécurité alimentaire et que 5 millions d’entre elles sont dans une situation d’urgence.

Avec la désignation des États-Unis, la situation sera catastrophique, ce sera une condamnation à mort pour des centaines de milliers, voire des millions de personnes innocentes, a-t-il averti.

Cette désignation doit être révisée et franchement révoquée, a indiqué le Directeur du PAM.

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, soutient ces appels, a déclaré son porte-parole, Stéphane Dujarric, lors d’une conférence de presse.

‘Bien sûr, ils s’expriment en son nom sur le Yémen, sur des questions humanitaires, sur des questions politiques’, a signalé le porte-parole suite à une question lui demandant si Guterres soutient les appels des fonctionnaires à annuler la décision de Washington.

Dimanche dernier, le chef de la diplomatie nord- américaine, Mike Pompeo, a annoncé que le Département d’État comptait informer le Congrès de son intention de désigner les milices houthies comme une organisation terroriste.

La décision prise par l’administration du président Donald Trump entrera en vigueur à la veille de l’investiture du démocrate Joe Biden.

Selon des analystes internationaux, cette mesure, outre qu’elle bloque l’aide humanitaire, entravera les négociations politiques visant à résoudre le conflit au Yémen.

Cette nation souffre de l’une des pires crises humanitaires du monde, en grande partie à cause du conflit qui oppose les troupes gouvernementales aux rebelles houthis.

peo/jf/ifb

EN CONTINU
notes connexes