mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba remplit ses obligations financières envers l’ONU

Nations Unies, 29 janvier (Prensa latina) Cuba, un petit pays, en développement et bloqué par les États-Unis, s’acquitte aujourd’hui de ses obligations vis-à-vis de l’ONU, tandis que des nations puissantes réduisent leur budget destiné à l’organisation ou la maintiennent sous chantage financier.

C’est ce qu’a déclaré la représentation de Cuba auprès de l’Organisation des Nations Unies dans un communiqué publié mardi dernier, après qu´il ait été notifié que cet État des Caraïbes avait versé l’intégralité de sa quote-part au budget ordinaire de l’organisme multilatéral pour l’année 2021.

La plus grande des Antilles a été incluse dans le dénommé tableau d’honneur (Honour Roll) des Nations Unies pour avoir effectué son paiement, et se trouve ainsi être le 19ème État membre à contribuer aux finances de l’ONU cette année, note la déclaration.

Cuba poursuit une politique de respect du multilatéralisme et de la représentativité, de l’inclusion et de la participation des États membres dans tous ses forums et débats, ajoute le document.

En conclusion, il souligne que la contribution financière de l´île à l’organisme mondial est l’une de ses contributions au développement et au bon fonctionnement de l’ONU.

Au cours des dernières années, l’ONU a dû faire face à de graves problèmes de liquidités qui ont y compris exigé des mesures d’épargne au sein de son siège à New York.

De nombreux analystes considèrent les États-Unis comme l’un des principaux responsables de ce problème.

En 2017, le président nord-américain de l’époque, Donald Trump, a annoncé une réduction brutale des fonds que le pays verse à l’organisation multilatérale, ce qui a obligé l’ONU à réduire son budget pour des programmes tels que les missions de maintien de la paix.

Alors qu’en 2020, au milieu de la pandémie, l’ex-mandataire a décidé de quitter l’Organisation Mondiale de la Santé et de suspendre tous les fonds en provenance des États-Unis.

peo/car/ifb

EN CONTINU
notes connexes