samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Sessions cinématographiques sur l’Holocauste en Pologne depuis une plateforme online

Varsovie, 29 janvier (Prensa Latina) L’Institut polonais de la culture et la plateforme de cinéma en ligne d’Espagne Filmin ont commémoré la Journée internationale en mémoire des victimes de l’Holocauste à travers des sessions audiovisuelles, a informé l’institution.

Ayant pour titre « Holocauste, nouveaux regards », la présentation cinématographique a abordé l’horreur du génocide à travers différentes perspectives et avec des témoignages inédits, et ce de manière gratuite depuis mercredi dernier, lors de l’avant-première, et jusqu’au 8 février.

Parmi les nouveautés, la présentation online propose trois documentaires polonais apportés par l’Institut et faisant référence à la réalité du pays slave pendant la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945).

Le premier, « Marek Edelman…et il y a eu de l’amour dans le ghetto », de la réalisatrice Jolanta Dylewska, raconte l’histoire du dernier leader du soulèvement du ghetto de Varsovie décédé en 2009.

Dans l’intrigue, le personnage principal interroge le spectateur avec deux questions : Pourquoi personne ne me demande s’il y a eu de l’amour dans le ghetto ? Et pourquoi ça n’intéresse personne ?, et ce combattant survivant certifie en suivant : « il y avait également de la beauté dans l’enfer du ghetto. L’amour était le plus important, même plus que la vie ».

« Varsovie, la cité divisée », compile pour sa part des images de 8 millimètres prises par un jeune polonais, témoignage historique des deux côtés de la muraille du ghetto dans la capitale de la nation europééenne.

Ce documentaire, dirigé par Eric Bednarski, combine des images de 1941 avec des déclarations actuelles et réfléchît sur l’impact du conflit et les blessures perceptibles dans l’actualité, 75 ans plus tard.

Le troisième matériel, « Rêves brisés », de Tomás Magierski, relate l’histoire de deux sœurs adolescentes juives, Ariana et Renia, et leur tentative de survie à l’holocauste nazi.

peo/mgt/dgh

EN CONTINU
notes connexes