mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le chancelier du Venezuela conteste la subordination de l’UE aux États-Unis

Caracas, 31 janvier (Prensa Latina) Le ministre des Affaires Étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, a remis en question aujourd’hui la subordination de certains gouvernements européens et d´organisations internationales aux États-Unis quand il s’agit de son pays.

Sur le réseau social Twitter, le chancelier a souligné que « la subordination qu’ils annoncent concernant la position que prendra le nouveau gouvernement états-unien attire fortement l’attention. Une sorte de colonialisme génétique ».

Les déclarations du diplomate vénézuélien font suite à celles du haut représentant pour la Politique étrangère de l’Union européenne (UE), Josep Borrell, qui a déclaré que les relations avec le gouvernement bolivarien ne seront pas rouvertes parce qu’ils espèrent avoir plus de clarté sur la position de l’administration de Joe Biden.

Dans une interview télématique avec plusieurs médias, Borrell a affirmé que l’opposition vénézuélienne s’adapte à la nouvelle situation, en attendant de savoir qu´elle sera l’attitude de la nouvelle administration nord-américaine, qui sera certainement déterminante.

Il a précisé que le groupe de contact international pour le Venezuela, dont font partie l’UE, plusieurs de ses États membres et des pays latino-américains, n’avait pas encore été convoqué et a assuré que la Norvège ne considérait pas que les conditions étaient réunies pour relancer un nouveau processus de négociation. « Il faudra attendre que tout le monde se resitue », a-t-il manifesté.

À cet égard, l’attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a annoncé mardi dernier que l’équipe de sécurité nationale examinait toutes les mesures prises par le gouvernement de Donald Trump à l’égard du Venezuela, non sans faire référence préalablement aux intentions de ‘restaurer la démocratie par des élections libres et équitables’.

peo/msm/ycv

EN CONTINU
notes connexes