mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba élargit et améliore le travail indépendant

La Havane, 10 février (Prensa Latina) La ministre du Travail et de la Sécurité sociale de Cuba, Marta Elena Feitó, a annoncé hier l’extension à plus de deux mille des activités que pourront exercer les travailleurs indépendants (TCP, selon les sigles en espagnol).

Dans son allocution télévisée, la ministre a déclaré que le but de ce processus d’élargissement et de perfectionnement était de continuer à développer le travail indépendant (secteur privé).

Selon les statistiques officielles, il existe actuellement plus de 600 mille TCP, soit 13 % de l’emploi sur l’île, dont 30 % de jeunes et 35 % de femmes.

Elle a déclaré que ce secteur est durement touché par la recrudescence du blocus économique, commercial et financier imposé par le gouvernement des États-Unis et par l´impact de la Covid-19, mais qu´il a su s’adapter et chercher des alternatives avec créativité.

Elle a précisé que pour la sélection de ces deux mille activités, dont seulement 124 sont limitées en tout ou en partie, le Classificateur national des activités économiques de l’Office national des statistiques et de l’information  a été pris en compte.

La ministre a précisé qu’aucune des activités précédemment autorisées n’était supprimée, mais que leurs niveaux étaient limités.

Maintenant, a-t-elle manifesté, ce niveau est déterminé à partir du projet de travail présenté par l’intéressé, qui peut compléter plusieurs travaux, comme par exemple l´hébergement et le service de restauration pour des hôtes.

Elle a mentionné une autre nouveauté en faisant référence à la réalisation des démarches au Guichet Unique, par lequel l’intéressé pourra présenter le projet et les documents correspondants et, après avoir reçu l’approbation, recevra l’inscription au Bureau National des Impôts sans avoir recours aux différentes entités.

Feitó a précisé que dans le cas des transports, le projet sera examiné par l’entité chargée de délivrer la licence opérationnelle, qui relève du Ministère des Transports, tandis que les autres activités seront supervisées par les directions du travail.

Elle a enfin signalé que les normes juridiques qui permettront de mettre en œuvre ces mesures d’amélioration du travail indépendant, approuvées le 6 février dernier par le Conseil des Ministres, sont actuellement en cours d’élaboration.

peo/msm/lpn/cvl

EN CONTINU
notes connexes