jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Gouvernement chilien annonce la fermeté face à l’immigration clandestine

Santiago du Chili, 10 février (Prensa Latina) Le ministre de l’Intérieur du Chili, Rodrigo Delgado, a annoncé hier l’expulsion des immigrants illégaux et a assuré que ceux qui entrent dans le pays par des points de passage non autorisés ne pourront pas régulariser leur situation migratoire.

Delgado a fait ces déclarations depuis le petit village de Colchane, où il s’est rendu ce mardi avec les ministres des Affaires étrangères et de la Défense pour évaluer la crise migratoire accentuée depuis la semaine dernière du fait de la présence de plus de mille sans-papiers et annoncer des mesures à la recherche d’une solution.

À cet égard, il a annoncé qu´un premier vol de l’Armée de l’air partirait aujourd´hui de la ville d’Iquique avec 100 immigrants qui seraient expulsés pour être entrés illégalement par des passages non autorisés et être en situation irrégulière dans le pays, dont 11 également poursuivis par la justice pour différents délits.

Il a assuré que ceux qui pensent venir au Chili et entrer par un point de passage irrégulier et clandestin, ‘ne vont pas être régularisés, ne vont pas avoir de carte d’identité, et n´obtiendront rien qui puisse les faire espérer ce que leur ont vendu les bandes internationales’.

Il a ajouté qu’il était également envisagé de créer des résidences sanitaires temporaires, en dehors des centres urbains, où les détenus seraient placés en quarantaine puis expulsés du pays.

Le ministre a apprécié les mesures prises par le gouvernement, y compris la participation des Forces armées au contrôle des frontières, dans le cadre d’un plan appelé Colchane et qui prévoit l’utilisation de drones, de matériel de surveillance de nuit et de capteurs de communication.

Il a ajouté que lorsque la nouvelle loi sur les migrations (très contestée par les secteurs de l’opposition) sera promulguée, le gouvernement disposera de plus d’outils pour accélérer l’expulsion des sans-papiers.

Pour sa part, le chancelier Andrés Allamand a annoncé le lancement d’une campagne d’information à l’étranger sur les mesures prises par le Gouvernement en matière d’immigration et pour décourager les entrées illégales dans le pays.

Il a également indiqué que le Ministère des Affaires étrangères travaillerait en coordination avec les autorités du Pérou, de la Bolivie, de l’Équateur et de la Colombie pour préparer une offensive juridique visant à démanteler les bandes impliquées dans le trafic d’êtres humains.

Des analystes soulignent que par ces mesures le gouvernement mise sur fermeté contre les migrants, contrairement à ce que proposent les organisations de droits humains et des formations politiques d’opposition qui réclament de traiter ce problème comme une question humanitaire et non de sécurité nationale.

Selon les données des carabiniers chiliens, environ 250 personnes entrent chaque jour dans le pays par des points de passage non autorisés, notamment par les frontières avec la Bolivie et le Pérou.

peo/ga/rc

EN CONTINU
notes connexes