mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Augmentation du nombre de victimes de faux positifs en Colombie

Bogotá, 18 février (Prensa Latina) Le Tribunal de paix de Colombie a rapporté aujourd’hui une augmentation de près de 300 pour cent du nombre estimé de civils exécutés par des militaires et présentés comme tombés au combat entre 2002 et 2008.

Dans le cadre d’une enquête dénommée ‘ Affaire 03 : Décès illégitimement présentés comme des victimes au combat par des agents de l’État’, la Juridiction Spéciale pour la Paix (JEP) a enregistré au moins six mille quatre cent deux morts à cause de ces faits au cours de cette période sous la présidence d’Alvaro Uribe.

Après l’Accord de Paix de 2016 entre le Gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie-Armée du peuple (FARC-EP), lorsque la JEP a commencé à s’occuper de la question, seules 2.448 personnes tuées entre 1988 et 2014 par l’Armée nationale et présentées comme des guérilleros étaient rapportées.

Les faux positifs constituent l’un des chapitres les plus sombres du conflit armé colombien et impliquent environ 1.500 militaires qui trompaient des civils pour les assassiner et ainsi présenter de meilleurs résultats à leurs supérieurs. Les victimes étaient initialement des habitants des zones rurales de 29 des 32 départements du pays.

peo/car/znc

EN CONTINU
notes connexes