jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Appel à surveiller le respect du calendrier électoral en Équateur

Quito, 22 février (Prensa Latina) Le vainqueur du premier tour des élections présidentielles de l’Équateur, Andrés Arauz, a appelé hier la population et la communauté internationale à être vigilantes face aux tentatives d’entraver le second tour de ces élections.

Lors d’une conférence de presse, le candidat pour l’alliance progressiste Union pour l’Espoir (UNES) a averti de complots visant à modifier la date ou suspendre le second tour, prévu le 11 avril, alors qu´Arauz disputera la présidence avec Guillermo Lasso, représentant du mouvement de centre-droite CREO.

‘Nous ne permettrons rien, ni aucune autre fonction de l’Etat, qui veuille s’immiscer dans le processus, ni interrompre la dynamique de ce processus électoral et que se concrétise le second tour où culmine cet exercice démocratique du peuple équatorien’, a-t-il assuré.

Le candidat a fait état d’une expertise technique et d’un audit du système informatique, demandés respectivement par le Bureau du Procureur et le Bureau du Contrôleur.

Arauz a déclaré que l’UNES respecte tous les droits des organisations politiques, des candidats à des sièges lors des élections législatives et de tous les participants au processus à présenter des plaintes ou contestations.

Cela inclut également les appels et les demandes de recomptage dans le cadre de la Constitution et de la loi électorale, mais n’implique pas d’excuses pour affecter le respect du calendrier électoral, a-t-il ajouté.

A cet égard, il a noté que la proclamation des résultats officiels par le Conseil National Electoral (CNE) a créé les conditions pour un second tour conformément au calendrier.

‘Il y a ici une seule autorité électorale et nous rejetons catégoriquement l’ingérence et l’intrusion grossière d’autres institutions de l’État dans la fonction électorale’, a-t-il insisté en référence à la demande d’audit du Bureau du Contrôleur et à l’expertise technique du Bureau du Procureur, qu’il a considéré comme ‘grave et ouvertement illégal’.

Arauz a signalé que l´UNES a déposé auprès du Tribunal de contentieux électoral, par voie numérique et en document physique, les plaintes respectives contre les dirigeants des deux instances et a appelé l’organisme chargé des plaintes à agir rapidement en appliquant la loi et les sanctions correspondantes.

Le vainqueur des suffrages du 7 février dernier a également fait état de possibles intentions cachées du gouvernement de l´actuel président Lenín Moreno de prolonger sa gestion, ce avec quoi, a-t-il affirmé, la majorité des citoyens est en désaccord.

‘Nous n’accepterons pas qu’avec des ruses, des tricheries et des manipulations de la justice électorale, on veuille prolonger la période de gouvernement de monsieur Lenín Moreno Garcés’, a-t-il manifesté.

Puis il a enfin réitéré l’appel lancé à la communauté internationale et aux observateurs électoraux qui ont accompagné le processus à rester vigilants, car le risque d’ingérence et d’intromission dans le processus électoral persiste.

peo/oda/scm

EN CONTINU
notes connexes