mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Environ 20 mille migrants traversent la forêt du Darien chaque année

Panama, 24 février (Prensa Latina) Selon des estimations, près de 20.000 personnes traversent chaque année le Darién, à l’extrémité orientale du Panama, dont beaucoup se déplacent avec des affections de santé comme la déshydratation et la fièvre.

Selon l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), parmi les migrants qui arrivent illégalement au Panama par cette forêt on trouve des enfants et des femmes enceintes qui sont actuellement confrontés aux risques liés à la Covid-19.

Aujourd’hui plus que jamais, il est de la plus haute importance de soutenir les centres de santé. Sinon la population serait sans protection au milieu de la pandémie’, a déclaré la représentante régionale adjointe du HCR pour le Bureau multi-pays au Panama, Renee Cuijpers.

Le gouvernement panaméen a récemment réactivé le poste de santé de Canglón, l’un des rares à fournir des soins de santé primaires dans cette zone limitrophe de la Colombie en recevant environ 20 personnes par jour parmi les communautés locales et les migrants.

Pour ce faire, la représentation de l’ONU a fait don de mobilier, de matériel médical, de médicaments et d’autres fournitures dans le but de rouvrir ce lieu qui vise à renforcer les services de santé dans une zone reculée où l’hôpital le plus proche est à quatre heures de route.

Après plusieurs années de fermeture, Canglón a rouvert en octobre 2020 et fait actuellement partie du système de réponse à la Covid-19, a expliqué le directeur du centre médical Metetí-Darién, Victor Ramos.

Selon le HCR, le Panama accueille 16.000 demandeurs d’asile et réfugiés, dont beaucoup ont établi leur résidence dans la province frontalière du Darién, où ils ont créé des liens avec les communautés locales.

Les chiffres officiels révèlent que, jusqu’à la fin du mois d’octobre dernier, il y avait au Panama plus de deux mille six cents migrants irréguliers bloqués, une bonne partie haïtiens, mais d’autres venant de pays africains et asiatiques, alors que plusieurs dizaines d’entre eux ont été infectés par le SARS-CoV-2, responsable de la Covid-19.

De 2010 à 2019, les statistiques du Service national des migrations ont rapporté que 111.159 personnes ont utilisé l’itinéraire du Darién pour entrer illégalement dans ce pays d’Amérique centrale, un mouvement qui a connu des sommets en 2015 (28.289) et 2016 (30.055).

peo/mem/npg

EN CONTINU
notes connexes