vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Haute priorité de la CIA pour la prétendue attaque acoustique à Cuba

Washington, 26 février (Prensa Latina) L’Agence Centrale de Renseignement (CIA) des Etats-Unis accordera une haute priorité à une enquête sur une présumée attaque sonique contre des diplomates nord-américains à La Havane, a rapporté aujourd’hui CNN.

Selon ce média, l’agence a créé un groupe de travail pour découvrir ce qui aurait provoqué le dénommé « Syndrome de La Havane », un événement utilisé par le gouvernement de Donald Trump pour annuler le rapprochement initié sous la présidence de Barack Obama avec la nation caribéenne.

‘Cette enquête est en cours et est hautement prioritaire’, a déclaré un porte-parole du Département d’Etat.

Récemment, William Burns, nommé par l’administration de Joe Biden à la tête de la CIA, a déclaré lors d’une audition devant le Sénat que l’une de ses priorités était de savoir le fond de ces mystérieux incidents, qui auraient affecté des diplomates nord-américains et canadiens à Cuba entre 2016 et 2018.

Cette posture fait suite à des rapports récemment déclassifiés qui suggèrent que l’enquête initiale sur ces événements a été un échec dès le début, ce qui rejoint la position de La Havane qui est depuis le début que ces attaques présumées n’ont jamais eu lieu.

‘Le peuple cubain mérite que les mesures qui ont été prises sous de faux prétextes soient revues’, a indiqué Johana Tablada, directrice adjointe pour les États-Unis du Ministère des Affaires Étrangères de Cuba (Minrex).

‘Chaque jour, ce confirme un peu plus le fait qu’il n’y a pas eu d’attaque contre du personnel diplomatique à La Havane’, a déclaré Tablada à l’agence Associated Press.

La communauté du renseignement des États-Unis a étudié les attaques à micro-ondes pendant des décennies, selon des documents consultés par CNN et appartenant à la collection personnelle d’un ancien officiel de la CIA.

Celui-ci a précisé cette chaîne de télévision que l’administration Biden semble avoir un réel intérêt à réexaminer ce qui s’est passé, étant donné que plusieurs agences travaillent à revoir le sujet en lui donnant une priorité.

Selon un fonctionnaire cité par ce média, le Département d´État n’a pas encore ‘déterminé de cause ou de coupable’.

Les comités du Renseignement, des Affaires Étrangères et de Surveillance du Congrès des États-Unis continuent d’enquêter sur la question, ont déclaré à CNN plusieurs membres du propre Congrès.

peo/mgt/lb

EN CONTINU
notes connexes