mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’armée évacue les routes et les avenues au Liban

Beyrouth, 10 mars (Prensa Latina) L’armée a aujourd’hui dégagé des routes et des avenues qui ont été bloquées pendant une semaine suite à un soulèvement populaire contre l’élite au pouvoir qui réclamait de meilleures conditions de vie.

Indignés par l’effondrement économique et l’impasse politique, des libanais ont bloqué les principaux axes de la quasi-totalité du pays par des pneus incendiés et tout type de matériel.

La goutte d´eau qui a fait déborder le vase a été la dépréciation de 90 % de la monnaie nationale par rapport au dollar, ce qui a réduit à néant les salaires de neuf libanais sur dix.

Depuis ce mercredi, et à la suite d’accidents et de violence lors des manifestations de masse, des unités militaires ont débloqué les routes et pris position dans les sites où les protestations sont les plus mouvementées.

La veille, cette capitale est restée sans accès par voie terrestre vers le nord et le sud, tandis que dans d’autres villes ont été bloquée à la circulation dans toutes les directions.

Le président Michel Aoun a demandé à l’armée et aux forces de sécurité de dégager les routes, mais elles ont évité de réprimer les manifestants, considérant qu´ils avaient le droit d’exprimer leur colère et leur rejet.

Toutefois, trois personnes ont été tuées dans des accidents au milieu des barrages, dont deux ont heurté un camion sur la voie.

La pire crise économique et financière du Liban, qui a éclaté en 2019, a vu le chômage augmenté, a empêché les épargnants d’accéder à leurs dépôts bancaires et a fait passer la moitié de la population sous le seuil de pauvreté.

Depuis le 10 août 2020, cette nation de la Méditerranée orientale n’a pas de gouvernement effectif et les personnes chargées de le nommer ne parviennent pas à un consensus sur le nombre, la composition et la répartition des portefeuilles ministériels.

peo/mem/arc

EN CONTINU
notes connexes