mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Syrie réitère ses allégations d’attaques chimiques provoquées

Damas, 12 mars (Prensa Latina) Les médias et les sources officielles syriennes dénoncent à nouveau aujourd’hui les provocations d’attaques chimiques perpétrées par des groupes terroristes pour accuser le gouvernement national et la Russie.

Les données fournies par le Centre de réconciliation russo-syrien indiquent que des éléments de l’ancien Front el-Nosra préparent de telles actions dans les régions d’Idlib et de Lattaquié.

À cet égard, les rapports confirment que, comme par le passé, ces groupes disposent de laboratoires chimiques et ont été formés et entrainés par des conseillers européens.

Des sources officielles syriennes soulignent avec insistance que ces faits prétendent reposer sur des actions de ce type menées entre 2013 et 2017 dans des zones de la Ghouta orientale, aux alentours de Damas, d’Alep et de Khan Sheikun, à Idlib.

Aucune de ces attaques n’a été prouvée et encore moins exécutée par l’Armée nationale, et elles ont été manipulées et déformées dans les rapports établis à ce sujet par certains fonctionnaires de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

Les médias nationaux citent également la présidente de la mission syrienne auprès de l’OIAC, Rania Al-Rifaai, qui a affirmé que ce pays faisait face à une campagne orchestrée par les États-Unis et leurs alliés occidentaux pour mettre en œuvre leur agenda agressif.

Il est indiqué dans les reportages qu’Al Rifaal a souligné que «certains pays ont fait de cette organisation (l´OIAC) une tribune pour régler leurs comptes politiques avec plusieurs États, dont la Syrie, en utilisant des méthodes de pression pour obtenir suffisamment de votes qui permettent d’attaquer cette nation et d’autres dont la ligne ne leur convient pas ».

À cet égard, elle a souligné qu’il était temps de préserver la mission humanitaire et technique de l’OIAC et de tous veiller à sa neutralité, son indépendance et son professionnalisme afin qu’elle puisse jouer son rôle éloignée de la politisation et de la manipulation. 

Selon des preuves avérées, en particulier le Front Al-Nosra utilise les dénommés Casques blancs, une organisation présumée de défense civile non accréditée auprès d’organisations internationales, pour mener à bien ces actions.

peo/oda/pgh

EN CONTINU
notes connexes