vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba confirme la fausseté d’une prétendue intervention lors d´élections aux États-Unis

La Havane, 17 mars (Prensa Latina) Cuba a confirmé aujourd’hui la fausseté des accusations selon lesquelles l´île se serait ingérée dans les dernières élections aux États-Unis, comme le gouvernement de ce pays le reconnaît lui-même.

Carlos Fernández de Cossío, directeur général de la Chancellerie insulaire pour les États-Unis, a indiqué sur son compte Twitter que l’administration actuelle de cette nation a confirmé que le pays antillais n’était pas intervenu ni n´avait tenté d’intervenir lors de ces élections.

‘Le mensonge fait partie de la guerre sale contre Cuba’, a ajouté le diplomate, précisant que les allégations constituent des calomnies diffusées à des fins de propagande et de diffamation.

Le directeur du Centre de recherche en politique internationale et ancien ambassadeur cubain à Washington, José Ramón Cabañas, a pour sa part publié sur le même réseau social un paragraphe d’une évaluation de la propre Sécurité Nationale nord-américaine sur le sujet.

Le rapport sur une possible ingérence étrangère lors des élections de 2020 indique qu´il y a peu de probabilité que Cuba ait encouragé des activités liées à un discours anti-républicain et pro-démocrate.

En novembre dernier, lorsque des avocats liés au président nord-américain de l’époque, Donald Trump, ont évoqué pour la première fois une prétendue ingérence de la nation caribéenne dans le processus électoral, le chancelier cubain, Bruno Rodriguez, avait immédiatement rejeté ces allégations.

« Les représentants du président Trump mentent sans pitié en répandant de fausses informations sur la prétendue ingérence cubaine dans les élections étasuniennes. Pure calomnie », avait-il alors écrit sur Twitter.

Le ministre avait ajouté que, contrairement à la politique du Département d’État nord-américain de l’époque, la nation antillaise n’interfère pas dans le processus électoral d’autres pays.

peo/agp/kmg

EN CONTINU
notes connexes