mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le leader communiste français appelle à agir contre le blocus imposé à Cuba

Par Waldo Mendiluza

Paris, 17 mars (Prensa Latina) Le secrétaire national du Parti Communiste Français (PCF), Fabien Roussel, a appelé aujourd’hui son pays et l’Union Européenne à intensifier les actions pour mettre fin au blocus étasunien contre Cuba, politique qu’il a jugée inacceptable.

Dans des déclarations à Prensa Latina dans cette capitale, le dirigeant a précisé que Paris et Bruxelles doivent prendre l’initiative et multiplier leurs démarches auprès de la nouvelle administration à la Maison Blanche, dirigée par le président Joe Biden, pour la levée du siège économique, commercial et financier imposé à l’île depuis près de six décennies.

Aujourd’hui, le peuple cubain a encore plus besoin de solidarité, parce que nous vivons une crise sanitaire qui touche toute la planète et qu´il fait de plus face au blocus et à ses conséquences, a averti le député du département du Nord.

Selon Roussel, les communistes français soutiennent le pays caribéen dans la bataille contre l’agressivité de Washington et reconnaissent les efforts du Parti Communiste de Cuba et du Gouvernement de la plus grande des Antilles pour faire face au scénario actuel difficile.

Nous sommes comme toujours aux côtés du peuple de l’île, a déclaré le secrétaire national du PCF, qui a qualifié d’important le nouveau vote prévu en juin à l’Assemblée Générale de l’ONU sur la nécessité de lever le blocus, un appel mondial exprimé à 28 reprises depuis 1992 au sein de cette instance multilatérale.

Le dirigeant a insisté sur la situation mondiale difficile due à la pandémie de Covid-19 et sur l’urgence qu’il y a à mettre fin aux politiques de guerre et de sanctions, afin que l’amitié et la coopération prévalent au niveau mondial.

Au milieu de la crise sanitaire, l’ancienne administration étasunienne, avec Donald Trump comme président, a renforcé le blocus contre Cuba et a ajouté plus de 230 mesures, dont l’inscription de l’île sur la liste unilatérale de Washington des pays qui parrainent le terrorisme.

Roussel a souligné la volonté des cubains de reprendre le chemin du rapprochement bilatéral avec les États-Unis, obstrué par Trump durant ses quatre années à la Maison Blanche.

Il est bon pour les deux peuples que reprennent les voyages, les échanges culturels et sportifs et la coopération, a-t-il déclaré.

peo/mem/wmr

EN CONTINU
notes connexes