mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La déclaration de la Colombie sur des affrontements armés questionnée au Venezuela

Caracas, 25 mars (Prensa Latina) Le ministre de la Communication et de l’Information du Venezuela, Freddy Ñáñez, a remis en question hier la déclaration de la Colombie sur les affrontements armés enregistrés dans l’État frontalier d’Apure.

La Force Armée Nationale Bolivarienne (FANB) a signalé en début de semaine la capture de 32 hommes armés irréguliers colombiens en opération dans cette région limitrophe, où des unités rattachées à la Région stratégique de défense intégrale de Los Llanos du Venezuela ont eu des accrochages avec des groupes irréguliers venant du pays voisin.

À cet égard, la Chancellerie de Colombie, par l’intermédiaire du réseau social Twitter, a exprimé sa ‘préoccupation face aux graves répercussions humanitaires sur la société civile’ dans l’État d’Apure et a appelé la communauté internationale à apporter son aide face à la prétendue crise humanitaire sur place.

En réponse à ces déclarations, le ministre de la Communication et de l’Information du Venezuela a affirmé que l’administration du président colombien Ivan Duque, ‘qui bombarde des enfants et massacre jour après jour la population civile, prétend pêcher dans une mer agitée’.

‘C’est un fait public et communicationnel que les agressions armées contre le Venezuela ont été organisées en Colombie sous le couvert de ce gouvernement’, a souligné le titulaire vénézuélien sur le même réseau social.

Au cours des opérations, les soldats de la FANB ont neutralisé l’un des chefs des irréguliers colombiens, identifié sous le nom de Nando, détruit six camps et confisqué des armes, des munitions, des explosifs, du matériel de guerre, des véhicules et des quantités de drogues.

Dans un communiqué officiel, le Ministère vénézuélien de la Défense a déploré la mort du major Edward Ramón Corobo Segovia et du premier lieutenant Yonathan Miguel Duarte.

Des unités militaires, appuyées par les services de sécurité de l’État, poursuivent les opérations de ratissage et de poursuite des irréguliers dans la région, selon la déclaration.

La FANB a réaffirmé le strict respect de l’ordre de tolérance zéro du président Nicolas Maduro à l’égard de ces groupes criminels ainsi que son engagement à lutter contre les crimes transnationaux commis par des paramilitaires et des narcotrafiquants.

À cet égard, cette entité a assuré le déploiement de toutes les capacités opérationnelles disponibles pour garantir la paix, la souveraineté et l’indépendance nationale du Venezuela.

peo/mem/Wup

EN CONTINU
notes connexes