jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela dénonce le gel de ressources destinées à l’achat de vaccins

Caracas, 29 mars (Prensa Latina) Le Gouvernement vénézuélien a dénoncé la semaine dernière le gel d’avoirs dans des banques internationales d´une valeur estimée à 7 milliards de dollars, dont une partie destinée à l’achat de vaccins contre la Covid-19.

Lors d’une conférence de presse au Palais de Miraflores (siège de l’exécutif), la vice-présidente Delcy Rodriguez a réaffirmé que la nation sud-américaine était victime du pillage de ses ressources financières à l’étranger et a entrepris des démarches juridiques pour les récupérer.

Elle a souligné les liens du secteur de l’extrême droite représenté par Juan Guaidó, reconnu en janvier 2019 par les États-Unis comme président en charge du pays, avec la trame internationale visant à priver l’État vénézuélien de ses principaux avoirs à l’étranger.

À cet égard, Rodriguez a rappelé le blocage de ressources de la Banque Centrale du Venezuela auprès de l’institution Citibank, qui ont fini par être transférées à la réserve fédérale des États-Unis, ainsi que le refus de la Banque d’Angleterre de libérer les réserves d’or du pays sud-américain.

Dans le cadre de cette tentative d´asphyxier le pays, l’ancienne administration nord-américaine de Donald Trump a également décrété l’appropriation illégale de la société Citgo, filiale de Petroleos de Venezuela sur le territoire étasunien.

Depuis mars 2020, lorsque les premiers cas de Covid-19 ont été enregistrés au Venezuela, le Gouvernement a cherché des alternatives pour débloquer les fonds gelés, mais celle-ci n´ont pas été acceptées, a déclaré la Delcy Rodriguez.

Par l’intermédiaire de l’Assemblée Nationale (Parlement) et d’organismes internationaux tels que l’Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS), l’exécutif et une partie de la propre opposition ont mis en place un groupe de travail pour accompagner les démarches visant à libérer les ressources et à répondre à l’urgence sanitaire.

Devant l’impossibilité d’accéder aux fonds bloqués, la vice-présidente a fait part de la décision de demander au ministère public d’ouvrir une enquête approfondie pour déterminer la responsabilité de Juan Guaidó quant à des délits contre la santé du peuple vénézuélien.

‘Empêcher l’accès aux ressources du Venezuela et ensuite prétendre apporter des dons, c’est attenter à la vie et à la santé de notre peuple, nous espérons la plus grande célérité dans les enquêtes pour déterminer les responsabilités’, a affirmé Rodriguez.

peo/car/Wup

EN CONTINU
notes connexes