mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU met en garde contre la dette des pays en développement

Nations Unies, 31 mars (Prensa Latina) Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a averti lundi que les mesures prises dans le monde pour prévenir les crises de la dette dues à la Covid-19 sont insuffisantes dans de nombreux pays en développement.

C’est ce qu´indique un nouveau rapport des Nations Unies divulgué par Guterres, qui a également souligné que, plus d’un an après le début de la pandémie, l’impact fiscal de la crise provoque des problèmes d’endettement dans un nombre croissant de pays.

Cela limite sérieusement la capacité de beaucoup à investir dans la relance et dans les Objectifs de développement durable (ODD), y compris l’action contre le changement climatique, a-t-il souligné lors d’une réunion de haut niveau des Nations Unies sur la dette et les liquidités.

Si des mesures décisives ne sont pas prises pour relever ces défis, de nombreux pays en développement risquent une nouvelle décennie perdue, mettant hors de portée la réalisation des ODD à l’horizon 2030, a souligné le diplomate portugais.

Les pays les plus riches bénéficient d’un montant sans précédent de centaines de milliards de dollars de mesures d’aide d’urgence, alors que beaucoup de pays en développement ne peuvent investir dans la reprise et la résilience en raison de contraintes financières, a-t-il déploré.

C’est pourquoi il est si important d’avoir accès à des liquidités supplémentaires, a-t-il ajouté, pour qu´ils puissent mieux répondre à la pandémie.

La communauté mondiale doit apporter d’urgence le soutien nécessaire à tous les pays en développement qui en ont besoin, a déclaré le secrétaire général de l’ONU.

peo/msm/ifb

EN CONTINU
notes connexes